Jazz Trotter : Jazz Onze + 2020

Du jeudi 29 octobre au dimanche 1er novembre a lieu le festival Jazz Onze + à Lausanne.

Jazz Trotter : Jazz Onze + 2020
Jazz Onze + 2020

Le JazzOnze+ Festival Lausanne fait notamment la part belle aux scènes jazz françaises et helvétiques. Parmi les immanquables de cette édition: Guillaume Perret, Vincent Peirani & Emile Parisien, Macha Gharibian, Grand Pianoramax ou Andreas Schaerer. 

Dans le contexte actuel de pandémie mondiale, JazzOnze+ Festival Lausanne a dû braver l’incertain, surmonter les doutes, évaluer les risques, et s’adapter à l’évolution de la situation en faisant preuve de flexibilité, d’optimisme et de pragmatisme. Ainsi, la voilure de cette 33ème édition a été légèrement réduite, les jauges ont été revues pour se conformer aux mesures sanitaires, et les artistes américains et anglais sont les grands absents de l’affiche suite à l’annulation de presque toutes les tournées internationales de l’automne. Néanmoins, c’est le cœur enjoué et avec une fierté non dissimulée que le festival maintient son édition 2020 et dévoile un programme riche et varié qui n’a fait aucun compromis sur la qualité.

Nouvelle génération française

JazzOnze+ fait d’abord la part belle à une nouvelle génération française d’un jazz bouillonnant et sans frontières. Au BCV Concert Hall, le toujours surprenant Guillaume Perret et son nouveau quartet époustouflant associent puissance rock et beats electros, alors que la pianiste franco-arménienne Macha Gharibian dévoilera son univers urbain aux couleurs orientales en ouverture de festival. La batteuse Anne Paceo présentera quant à elle une création avec les instrumentistes suisses de l’HEMU Jazz Orchestra, à la salle Paderewski.

Un duo déjà mythique. Les trublions surdoués Vincent Peirani & Emile Parisien clôtureront le festival avec un répertoire aussi fou qu’inventif, qui puise dans le tango, la musique sud-américaine et l’improvisation jazz.

Jazz moderne et métissé

À Montbenon, l’EspaceJazz se mue en plateforme de la musique antillaise, urbaine et moderne. Le saxophoniste haïtien Jowee Omicil y présentera notamment son dernier album «Love Matters», un mélange de rythmes compas, afro, jazz et latins entre joie et mélancolie. La musique de David Walters est tout aussi métissée, à la fois ancrée dans sa Martinique natale, empruntant des sonorités à la pop moderne comme aux percussions africaines.

Toujours à la recherche de nouveaux horizons, Yilian Cañizares, violoniste cubano-suisse charismatique qu’on ne présente plus, revient au festival entourée de sa toute nouvelle formation très pimentée The Maroons.

Une scène suisse éblouissante

Prolifique et éclectique, la scène suisse occupe une place de choix dans l’affiche de cette 33ème édition. Léo Tardin relance son Grand Pianoramax avec un nouvel album acid-jazz éblouissant, l’étonnant chanteur Andreas Schaerer revient avec son groupe hétéroclite Hildegard Lernt Fliegen, et les talentueux musiciens romands Léon Phal et Louis Matute dévoileront leurs formations et leurs projets à la maturité sidérante.

Vendredi 30 octobre :

> Léon Phal au BCV Concert Hall à 19h
Léon Phal Quintet Léon Phal (saxophone ténor)
Zacharie Ksyk (trompette)
Gauthier Toux (piano, claviers)
Rémi Bouyssière (basse)
Arthur Alard (batterie)

> Jowee Omicil à l’Espace Jazz à 22h30
Jowee Omicil Jowee Omicil (saxophone alto, clarinette)
Jonathan Jurion (piano)
Jendah Manga (basse)
Arnaud Dolmen (batterie)