Jazz Trotter : Esinam - Shapes in Twilight of Infinity

Des sons de flûte futuristes, des rythmes denses et des mélodies sensibles, “Shapes in Twilights of Infinity” de Esinam qui paraît chez W.E.R.F., est une invitation dans un univers musical onirique sans pareil.

Jazz Trotter : Esinam - Shapes in Twilight of Infinity
Esinam, © Maël G. Lagadec

Avec ce premier album très attendu, la multi-instrumentiste Esinam nous invite à un voyage cosmique, vers des horizons colorés de sons et d’influences qui s’étendent à perte de vue. Cet album trouve un équilibre entre l’acoustique et l’électronique, entre le futur et l’ancestral. Les chansons sont profondément ancrées dans des grooves et des sons “du monde”, à la fois composées et évoluant spontanément, toujours empreintes d’un fort sentiment musical. 

De New Dawn, avec ses rythmes entraînants, ses flûtes enivrantes et le spoken word poétique du Londonien Nadeem DinGabisi ; aux couleurs soul et Spiritual Jazz de Lost Dimensions ; en passant par les mélodies éthérées et le chant envoûtant du chanteur sud-africain Sibusile Xaba sur Flowing River : Esinam ne livre rien de moins qu’un profond patchwork plein de connexions musicales, où l’on devine ses influences house, trip hop et hip hop qui s’entremêlent a à son vocabulaire plus traditionnel, teinté de blues et d’un certain psychédélisme. 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

À l’instar de ce large éventail d’influences et de couleurs musicales, le processus d’enregistrement et de production est lui aussi éclectique : Esinam a produit certains des morceaux elle-même dans son home studio, tandis que d’autres ont été enregistrés avec son groupe, formé de trois musiciens – Pablo Casella (guitare), Axel Gilain (basse électrique, contrebasse, moog) et Martin Méreau (batterie, vibraphone) – qu’elle a choisi précisément pour leurs identités musicales. La combinaison de leurs instruments acoustiques et électroniques apporte une interprétation foisonnante de détails et de vitalité aux compositions d’Esinam, exaltant tout leur potentiel de groove.

A partir de loop, d’échantillons, d’impressions et de field recordings, chaque chanson se succède comme un cycle qui s’ouvre, évolue, se transforme et revient à son point de départ. “Shapes in Twilights of Infinity” est devenue une musique unique faisant vibrer votre âme avec émotion, qui vous saisit, vous interroge, vous fait du bien. Une musique qui s’enracine dans la culture et la tradition tout en s’envolant loin, vers demain, comme un infini surprenant et engageant. “Nothing is Lost, Nothing is Created, All is Transformed. Nothing is Lost, Nothing is Created, Everything is Transformed. Nothing Escapes, Nothing is Lost, All is Transformed, All is a Transformation, All is a Cycle, For Ever to Infinity.”

Esinam Dogbatse est une multi-instrumentiste belgo-ghanéenne vivant à Bruxelles. Dès son plus jeune âge, elle est fascinée par la musique, en particulier par les percussions comme le tama. Le piano a été son premier instrument, mais pour des raisons pratiques lors de ses voyages,Esinam a rapidement opté pour la flûte. Sous son alias d'artiste Esinam, elle crée un univers musical personnel, rempli de rythmes, de grooves, de mélodies et de boucles. Emportée par le son, Esinam entrelace sa voix soul aux percussions africaines traditionnelles, en ajoutant ici et là quelques influences électroniques combinées à des mélodies sensibles et des improvisations à la flûte. Ses compositions portent les traces de nombreuses influences géographiques, culturelles et musicales, qu’elle a recueillies à partir de son histoire personnelle et au travers de multiples voyages, rencontres, tournées et collaborations. Après avoir commencé sa carrière solo en tant que “one woman band” sur scène - en construisant et déconstruisant ses morceaux à l’aide d’un looper -, elle a récemment pris l’initiative d’inviter des musiciens à la rejoindre pour se constituer son propre groupe live. Que ce soit en solo ou avec son groupe, Esinam se dévoile en orchestrant une musique authentique pleine de poésie, avec des rythmes et des mélodies originales, qui font d’elle une voix unique dans le paysage ‘jazz & beyond’ d’aujourd’hui.
(extrait du communiqué de presse)