Jazz Trotter : Dennis Lichtman - Just Cross The River

Le clarinettiste Dennis Lichtman a décidé de rendre hommage au quartier de New York, le Queens, où il réside depuis 10 ans avec “Juste Cross The River” qui paraît chez Triple Treble Music.

Jazz Trotter : Dennis Lichtman - Just Cross The River
Dennis Lichtman, © Chris O'Harm/dennislichtman.com

En fait, à l’âge d’or de la musique (des années 1920 aux années 1940), le Queens abritait plus de légendes du jazz que tout autre arrondissement de New York. Dennis Lichtman a obtenu une subvention du Queens Council on the Arts et s'est chargé de composer des pièces inspirées du Queens et de son patrimoine jazz, ainsi que d’écrire de nouveaux arrangements sur les chansons associées à quelques légendes du jazz ayant habité là (Louis Armstrong, Fats Waller, Billie Holiday, etc.). 

Notes de pochette de Ricky Riccardi :

Vite ! Nommez l’endroit qui abritait le plus de légendes du jazz au cours de «l’âge d’or» de la musique ? Harlem ? Chicago ? La Nouvelle-Orléans ? Toutes suppositions plausibles, mais toutes fausses. La réponse est le Queens à New York. Cela pourrait être une surprise puisque le Queens (le plus grand des cinq arrondissements de la ville de New York) n'a jamais connu une scène de jazz particulièrement vivante, même à l'âge d'or. Mais c’est ainsi : les musiciens de jazz sont aussi des êtres humains et le Queens a donné à beaucoup, en particulier aux Afro-Américains, l'occasion de mener une vie normale loin de la fièvre de Manhattan et de s’approprier un petit terrain abordable, avec souvent une cour ou un sous-sol. L'emplacement était parfait : à seulement 30 minutes de Manhattan et juste à côté des deux principaux aéroports de New York. 

La légende raconte que le pianiste Clarence Williams et sa femme, la chanteuse Eva Taylor, ont été les premiers musiciens de jazz à s’installer dans le Queens en 1923, les grands espaces du quartier Jamaica rappelant à Williams son domicile originel en Louisiane. Bix Beiderbecke a suivi, décédé à l'âge de 28 ans dans son appartement à Sunnyside. De nombreux grands leaders de la Swing Era ont élu domicile dans le Queens, comme Count Basie (Addisleigh Park), Woody Herman (Forest Hills) ou Glenn Miller (Flushing), sans oublier les pianistes Fats Waller (Addisleigh Park) et James P. Johnson (Hollis), les trompettistes Roy Eldridge (Hollis), Clark Terry (Corona), Charlie Shavers (Corona) et Buck Clayton (Flushing) et les vocalistes Ella Fitzgerald (Addisleigh Park), Jimmy Rushing (Corona) ou Billie Holiday (Jamaica). Le géant du ragtime, Scott Joplin, a été enterré à East Elmhurst en 1917, mais lui avait vécu à Manhattan. 

Ainsi, il ne devrait pas être surprenant que le plus célèbre musicien de jazz, Louis Armstrong, ait également vécu heureux dans le Queens. Il s'y installa en 1943 avec sa quatrième femme, Lucille, et passa les 28 années restantes de sa vie dans une maison modeste. dans le quartier populaire de Corona. "Je suis ici avec le peuple noir, le peuple portoricain, le peuple italien et les chats hébreux et il y a de la nourriture dans le frigidaire", a écrit Armstrong au sujet de sa communauté. "Que pourrais-je vouloir d'autre ?" Aujourd'hui, la maison d'Armstrong abrite le Louis Armstrong House Museum, visité par des milliers de personnes chaque année, dont beaucoup s'étonnent d'apprendre le nombre de musiciens de jazz qui ont élu domicile dans le Queens. 

Parmi eux, le clarinettiste Dennis Lichtman, l’un des musiciens les plus demandés de la scène du « hot jazz » en raison de son rôle de responsable de la jam session hebdomadaire la plus populaire, au Mona’s, dans le East Village. Bien que Dennis Lichtman se produise partout à New York - et dans le monde entier avec divers artistes -, il se sent proche du Queens, où il vit depuis plus de dix ans. En 2015, Dennis Lichtman a voulu rendre hommage au riche patrimoine des musiciens de jazz vivants dans le Queens et a sollicité une subvention du Queens Council of the Arts. Les conditions de la subvention stipulaient que Dennis Lichtman écrirait des compositions originales inspirées du Queens et contribuerait à de nouveaux arrangements de morceaux associés à certaines des plus grandes stars de jazz de l’arrondissement, et présenterait tout cela dans le cadre d’un concert. 

Dennis Lichtman s'est mis au travail sur le matériau, a mis sur pied un groupe de premier plan - le Queensboro Six - composé de musiciens vivant actuellement dans le Queens ou originaires de celui-ci et a retenu le Louis Armstrong House Museum comme site de ce qui est devenu connu sous le nom du "Queens Jazz : A Living Tradition. " Le concert a eu lieu le 29 août 2015 et était indéniablement l'un des après-midi de musique les plus mémorables à avoir lieu dans le jardin de la Armstrong House. Des centaines de personnes ont rempli le jardin, créant un bourdonnement qui a duré bien après la dissipation des dernières notes. En tant qu'événement ponctuel, « Queens Jazz : A Living Tradition » a été un franc succès et il a été convenu que Dennis Lichtman devait enregistrer la musique créée par lui et son groupe pour la postérité.

Le résultat est ce tout nouvel album "Just Cross The River"qui paraît chez Triple Treble Music et en tant que personne ayant assisté au concert à l’Armstrong House, je peux attester qu'il a complètement capturé la magie de cette journée, et plus encore. Dennis Lichtman a réussi à conserver la même pléiade du Queensboro Six, un rassemblement de talents dignes de célébrer leurs origines. À l'instar de Dennis Lichtman, le tromboniste J. Walter Hawkes a élu domicile dans le quartier de Long Island City (il utilise fréquemment Lichtman sur la bande originale du célèbre dessin animé de PBS Peg + Cat, dont Hawkes est le directeur musical primé à un Emmy Award). Le pianiste Dalton Ridenhour et le bassiste Nathan Peck ne sont pas seulement responsables du swing puissant de la section rythmique, mais ils vivent également tous les deux à Astoria. Un astérisque doit être placé à côté du nom du trompettiste Gordon Au et du batteur Rob Garcia, tous deux résidant actuellement à Brooklyn, mais Gordon Au au moins a vécu à Ridgewood, Queens ces dernières années (Garcia ne l’a jamais fait, honte à lui…). 

Dennis Litchman est en concert le mardi 29 janvier, comme tous les mardis à 23h, au Mona's Hot Four à New York.

Dennis Lichtman (clarinette)
Dalton Ridenhour (piano)
Gordon Au (trompette)
J. Walter Hawkes (trombone)
Rob Garcia (batterie)
Nathan Peck (basse)