Jazz Trotter : David Helbock - Playing John Williams

De "E.T." à "Harry Potter" et "Jurassic Park" - la grande musique de film pour piano solo. Le pianiste de jazz autrichien David Helbock joue la musique de John Williams, compositeur qui a remporté plusieurs Oscars et Grammy. “Playing John Williams” paraît chez ACT.

Jazz Trotter : David Helbock - Playing John Williams
David Helbrock, © Joanna Wizmur / ACT

Nous avons tous des musiques dans nos vies auxquelles on ne peut échapper. Celles qui s'enfoncent profondément à l'intérieur, se plantent, indéracinables, dans la mémoire. D'autres événements extra-musicaux peuvent souvent se mêler à l'expérience de l'écoute, ce qui a pour effet d'imprimer encore plus fermement la musique à l'esprit. C'est ce qui est arrivé à David Helbock lorsqu'il a découvert le cinéma et rencontré la musique du compositeur américain John Williams : "Il m’accompagne depuis toujours. Je me souviens encore très bien comment, enfant, j'ai vu "E.T." d'innombrables fois et que j'ai été enthousiasmé par l’extra-terrestre et ses amis humains. Ou encore "Jurassic Park". C'était la première fois que j'allais au cinéma sans mes parents. Et je n'oublierai pas comment mes sentiments balançaient entre fascination et peur quand j'ai vu le requin pour la première fois dans "Jaws". Ce furent pour moi des expériences profondément émouvantes et formatrices, et c'est toujours la bande sonore des films qui a été à l'origine de ces expériences."

Mais pourquoi la musique de John Williams est-elle si efficace, comment se fait-il que sa musique lui vienne directement à l'esprit quand on pense aux films dans lesquels il a été impliqué en tant que compositeur ? David Helbock explique : "Bien sûr, dans les films sa musique est magnifiée sur une grande échelle et aussi merveilleusement orchestrée. Mais au fond, Williams est un grand auteur de mélodies. Elles touchent profondément le cœur, libèrent des émotions. Prenez Hedwig's Theme de "Harry Potter", c'est une mélodie simple mais incroyablement profonde. Ou le thème émotionnel de Schindler's List. C'est pourquoi, à mon sens, John Williams est un compositeur de films de la vieille école, comparé à des compositeurs plus modernes comme Hans Zimmer, qui se concentrent beaucoup moins sur la composition musicale, mais plutôt sur les effets et l'ostentation sonore". Il y a une anecdote qui illustre l'ampleur du souci de John Williams de transmettre l'essence d'un film à travers sa musique. "Parce qu'il a été tellement impressionné par "Schindler's List" qu'il n'a d'abord pas osé composer pour le film. Il craignait que ses capacités artistiques ne soient pas suffisantes pour ce grand film.”

Williams est donc allé voir le réalisateur Steven Spielberg et lui a dit : "Steven, tu as besoin d'un meilleur compositeur que moi pour ce film”. Ce à quoi le réalisateur a répondu : " Je sais ! Mais ils sont tous morts.” Encouragé par cette idée, Williams s’est mis à l’ouvrage et a composé le thème musical principal du film. Une autre partition inoubliable est la musique pour "Jaws". C'est simple, mais très efficace, comme le décrit Helbock : "Il n'y a rien de particulièrement horrible à voir dans ce film, comparé aux films d'horreur d'aujourd'hui. Mais la musique le rend incroyablement excitant. C'est juste les deux mêmes notes dans un rythme régulier, mais quand ce rythme arrive, il vous saisit."

"J'ai fait toutes sortes de choses avec la musique de John Williams”, dit Helbock. "Je l'ai ré-harmonisé, j'ai utilisé différents tempos et bien d'autres choses encore, pour que ma propre voix puisse y entrer naturellement. Mais malgré toutes les modifications, la mélodie reste toujours la même et parfaitement reconnaissable. Une grande partie du processus d'adaptation s'est faite intuitivement, guidée par les émotions que les films m'ont procurées. J'ai donc noté les principales mélodies, j'ai regardé les films, avant de développer enfin mes versions improvisées au piano et de les développer lentement.
(extrait du communiqué de presse en anglais - traduction E. Lacaze / A. Dutilh)

David Helbrock est en concert le jeudi 12 septembre à 22h à la Hause Eifgen à Wermelskirchen (Allemagne)