Jazz Trotter : Dave Liebman, Steve Dalachinsky

Dave Liebman & Steve Dalachinsky en concert.

Jazz Trotter : Dave Liebman, Steve Dalachinsky
Dave Liebman et Steve Dalachinsky

Dave Liebman & Steve Dalachinsky sont en concert samedi 18 octobre à 18h au Cornelia Street Cafe de New York pour la parution de l'album « The Fallout of Dreams » chez Rogue Art.

Dave Liebman (saxophones)
Steve Dalachinsky (spoken word)

Dave Liebman : Musicalement, converser avec des poèmes est un réel défi, encore plus qu’avec un danseur ou un peintre. Il y a les mots et les images, il y a leur expression, dans ce cas par le poète lui même. Mes réactions à l’écoute de ces textes ne sont sans doute pas différentes de celles de n’importe qui d’autre, mais les exprimer dans mes saxs ou autres instruments est très angoissant. Pour ce projet, mon vieil ami Richie Beirach, qui était dans le coin, s’est joint à nous ; lui aussi juif de Brooklyn et aussi du même faubourg que nous. Le poème titre raconte ce qu’était réellement notre vie à Brooklyn dans les années 50/60, avec ce qu’elle avait d’ironique, de pathétique et d’heureuse. Que d’émotions que de se retrouver tous les trois…

Steve Dalachinsky : Une relation durable, avec ses coupures ou grâce à elles est souvent souvent mystérieuse/emphatique/xxx les voix, à leur apogée, se mêlent comme se mêlent les boissons des meilleurs cocktails – pas d’amateurisme, un réel engagement / pas de fausse amitiés, nous ne pas des acteurs ayant parfaitement répété leur rôles / seulement deux vieux amis se retrouvant et heureux de partager langages/opinions/sentiments/
2 copains qui ont grandi en partageant les mêmes joies, peines, passions – un vrai blues – se séparant – se retrouvant – réalisant que certains rêves peuvent s’effondrer – deux amis rejoint par un troisième - belle musique / dureté de la musique / dureté des mots… dureté de l’amour

Sur le même thème