Jazz Trotter : Daniel Herskedal - Harbour

“Harbour”, le sixième album du tubiste et compositeur norvégien Daniel Herskedal chez Edition, réunit ses collaborateurs de longue date, le pianiste Eyolf Dale et le batteur Andreas Helge Norbakken : un trio qui devient de plus en plus fort à chaque sortie.

Jazz Trotter : Daniel Herskedal - Harbour
Daniel Herskedal, © Knut Aaserud

Daniel Herskedal est la quintessence de l'excellence - un compositeur estimé de musique magnifiquement lyrique et rythmée, un interprète de classe mondiale et un technicien hors-pair sur un instrument qu'il a fait sien. Après avoir remporté un Spellemann Award (Grammy norvégien) pour son album solo de 2020 "Call for Winter", le nouvel album de Daniel Herskedal “Harbour”, consolide sa position parmi les musiciens les plus prolifiques et inspirants de sa génération en Europe.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

La sonorité et la profondeur musicale du trio sont impressionnantes, avec des mélodies qui s'élèvent irrésistiblement sur une base de précision rythmique établie par Eyolf Dale et Andreas Helge Norbakken. Grâce à la contribution de l'ingénieur August Wanngren, la production pousse le son de Daniel Herskedal un peu plus loin, avec des subtilités plus prononcées et plus riches, évidentes dans le vaste éventail sonore créé par ces trois instruments. C'est un miracle que cet éventail de sons soit produit par seulement trois musiciens.

Le paysage norvégien a toujours joué un rôle essentiel dans l’approche musicale de Daniel Herskedal : naturelle, audacieuse, vaste mais avec un sens du minimalisme dans l'espace. Sa discographie témoigne également de l’importance de la notion de voyage chez lui. Chacun de ses albums avec cet trio affiche l'inspiration d’un périple, naviguant à travers les propres paysages du monde imaginaire de Daniel Herskedal, de titres Moon Coming sur “Slow Eastbound Train” (2015) à Hijaz Train Station sur “The Roc” (2017) et Chatham Dockyard sur” Voyage” (2018).

L'inspiration de “Harbour” - le port - vient du sentiment d'être proche de la mer et de s'abriter des tempêtes et des éléments déchainés. L'album a été enregistré en décembre 2020 à Ocean Sound Recordings, qui se trouve sur une île de la côte norvégienne. La musique évoque ce sentiment de chaleur et de protection lorsqu'on est à l'abri des intempéries et de la mer. Vraiment envoûtant !
(extrait du communiqué de presse en anglais - traduction E. Lacaze / A. Dutilh)