Jazz Trotter : Dan Blake - Da Fé

Le saxophoniste et compositeur Dan Blake trouve l'espoir d'un avenir meilleur grâce à une démarche de compassion dans son nouvel album “Da Fé”, qui paraît sur Sunnyside. Un geste militant dans la lutte contre la catastrophe climatique, la pauvreté et la faim.

Jazz Trotter : Dan Blake - Da Fé
Dan Blake, © Christopher Drukker

Concert de lancement en livestream le vendredi 26 mars à la Soapbox Gallery de Brooklyn.

"DanBlake, dont la polyvalence et l'écoute attentive ont fait de lui un collaborateur de choix pour Julian Lage et Anthony Braxton, apporte une intelligence et un goût pour l'aventure, mais aussi un swing solide et un respect de la tradition dans son travail de musicien et d'auteur." - Josef Woodard, DownBeat

"Le saxophoniste Dan Blake fait partie de ces musiciens qui sont toujours en quête d'élargir leur horizon musical... En tant que musicien et compositeur, Blake fait preuve d'une intensité doublée d'un esprit très fertile et chercheur." - Budd Kopman, All About Jazz

S'interroger sur les crises existentielles auxquelles l'humanité est confrontée aujourd'hui - la catastrophe climatique mondiale, la pauvreté, la faim - peut être désespérant, surtout lorsqu'on y ajoute les épreuves plus banales auxquelles nous sommes confrontés chaque jour. L’engagement social, malgré ses défis décourageants, est fondamentalement un acte de foi. La foi en un avenir meilleur et en la capacité de changement positif de notre espèce. Dans son nouvel album, “Da Fé”, qui sort chez Sunnyside, le saxophoniste et compositeur Dan Blake rend hommage aux chefs spirituels et aux militants politiques qui lui ont donné de l'espoir, tout en ajoutant sa propre voix au chœur optimiste de ceux qui réclament des solutions. 

“Da Fé” est le fruit du militantisme de Dan Blake. Bouddhiste pratiquant depuis ses années de collège, Dan Blake siège depuis 2015 au conseil d'administration de Buddhist Global Relief, une organisation dédiée à la lutte contre la faim et la malnutrition chronique dans le monde. Il a également organisé des concerts au profit d'autres organisations caritatives, notamment Extinction Rebellion, Poor People's Campaign et Show Up for Racial Justice. S'il n'hésite pas à minimiser son propre rôle au profit de ceux qui consacrent leur vie à ces engagements, sa musique suit la voie de la conscience sociale tracée par des artistes comme Max Roach et Alice Coltrane avant lui.

"La catastrophe climatique est une question qui me préoccupe depuis un certain temps", déclare Dan Blake, qui attribue son inspiration au fait d'avoir déménagé à Mount Kisco, dans l'État de New York, et d'y avoir élevé ses deux filles. "Le fait de m'éloigner de la ville m'a donné une certaine perspective et m'a rendu beaucoup plus conscient de la nature dans ma vie de tous les jours. Le fait de devenir parent a également contribué à rendre plus urgente ma prise de conscience personnelle de ce problème. En tant qu'êtres humains, notre relation à la nature peut être évidente, mais un événement comme les incendies de Californie nous rappelle à quel point notre abus collectif du monde naturel est devenu incroyablement dangereux pour notre survie en tant qu'espèce".

“Da Fé” se traduit par "de la foi" et provient de l'expression "auto da fé", qui fait référence au brûlage des hérétiques pendant l'Inquisition espagnole. Si Dan Blake a modifié le terme pour éviter toute référence directe à ce contexte historique, il voit un lien avec les incendies qui ravagent des millions d'hectares en Californie. "Il y a une certaine violence dans l'époque où nous vivons, car nous semblons nous sacrifier sur l'autel des produits de base. Mais il y a encore une possibilité de réaliser un avenir meilleur dans lequel nous pouvons mettre notre foi. C'est là qu'interviennent ces organisations militantes."

Pour donner à sa musique la tension et l'urgence qu'elle requiert, Dans Blake a fait appel à un groupe transgénérationnel. Il a d'abord enregistré avec un quartet composé de la pianiste et claviériste Carmen Staaf, du bassiste Dmitry Ishenko et du batteur chevronné Jeff Williams. Ce dernier était membre du groupe pionnier de fusion world-jazz Lookout Farm, dirigé par Dave Liebman, l'un des mentors de Dan Blake, tant sur le plan de la musique que de l’engagement. Il s'est ensuite associé à Leo Genovese, avec qui il a travaillé dans le groupe d'Esperanza Spalding, pour réimaginer la musique en post-production via un piano supplémentaire, des synthés et de multiples lignes de saxophone. 

"Je voulais tirer pleinement parti du studio sur cet album", explique Dan Blake. "Mon modèle pour cela est le travail de Wayne Shorter dans les années 1980 - ses albums de milieu de période comme “Atlantis”, “Phantom Navigator” ou “Joy Ryder”, où il interagit avec lui-même en jouant plusieurs parties pour réaliser un plus grand paysage sonore à partir du sax. J'imaginais un chorus de saxophone à travers une idée de réflection, comme dans une galerie des glaces".

"Je suis très inspiré par l'idéal de l'action compatissante", dit Dan Blake. "L’engagement social est très important pour ma créativité musicale, et c'est l'élan de cet album. Je crois que les musiciens et les artistes peuvent jouer un rôle puissant en éveillant la compassion chez les autres, une vibration qui peut inciter à l'action. Je crois aussi que les artistes comme moi ont beaucoup à apprendre du militantisme et du dévouement d'autres personnes qui sacrifient tant pour arracher le pouvoir aux politiciens corrompus et le placer dans les mains du peuple."

Dan Blake

Le multi-instrumentiste et compositeur Dan Blake a développé une carrière de compositeur, interprète et éducateur qui "considère la tradition comme un terrain de jeu accueillant qu'il vaut mieux aborder avec un sens de l'émerveillement et de l'aventure" (The Boston Globe). La musique de Blake a été qualifiée de " stupéfiante " (All About Jazz), et son plus récent album, The Digging, a été décrit comme " un essai créatif sur ce qui peut être fait dans le format du trio " (Ottawa Citizen). En plus de son travail de leader, il a fait des tournées et des enregistrements avec Esperanza Spalding, lauréate de trois Grammy, Anthony Braxton et John Cale, membre fondateur du Velvet Underground, entre autres. Dans ses compositions multidisciplinaires, Blake tisse ses intérêts pour la musique du monde, l'improvisation contemporaine, l'animation et l'art de la performance. Ce catalogue d'œuvres mélangeant les genres lui a valu le soutien du Jerome Fund for New Music, de l'ASCAP et de New Music USA. 

Musicien vivement intéressé par le rapprochement de la musique et des causes de justice sociale, Dan Blake produit le Concert To Feed The Hungry annuel, un événement de collecte de fonds pour la lutte contre la faim et la malnutrition dans les communautés pauvres du monde entier. Il est titulaire d'un doctorat en composition de la City University of New York et fait actuellement partie du corps enseignant de la New School for Social Research et du conservatoire du Brooklyn College.
(extrait du communiqué de presse en anglais - traduction E. Lacaze / A. Dutilh)