Jazz Trotter : Csaba Palotaï, Steve Argüelles - Cabane perchée

Le guitariste hongrois Csaba Palotaï et le percussionniste anglo-catalan Steve Argüelles nous convient dans leur “Cabane perchée” à une rencontre au sommet entre deux virtuoses : le Hongrois Béla Bartók et le New Yorkais Moondog.

Jazz Trotter : Csaba Palotaï, Steve Argüelles - Cabane perchée
Csaba Palotaï et Steve Argüelles, © István Huszti

On ne saura jamais si Bartók et Moondog se sont rencontrés dans les rues de New York au milieu des années 40, mais cet album de Csaba Palotaï et Steve Argüelles leur donne une chance de le faire. Ce que vous allez entendre sont les études Mikrokosmos de Bartók dans l’esprit de la simplicité musicale de Moondog, jouées à la guitare acoustique, à la guitare préparée avec des d’objets trouvés, et aux percussions, de telle sorte qu’une harmonie spéciale se tisse entre entre le blues, la musique folklorique hongroise et balkanique, et la musique minimalisme du XXe siècle voire contemporaine.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Pour Csaba Palotaï, guitariste résidant en France,  le terme “Cabane perchée” fut le point de départ d’un nouveau duo avec son compagnon de longue date, le britannique Steve Argüelles. Pour eux, c’est un symbole qui prouve qu’ ”une image infiniment simple est capable de tout nous dire d’un univers infiniment complexe. C’est cette démarche qu’ils tentent de transcrire musicalement : parvenir  par les moyens les plus simples à invoquer la mémoire musicale d’auditeurs habitués à des formes complexes”

Les piliers de la cabane sont représentés par les extraits des Mikrokosmos, cycle de pièces pour piano signé Bela Bartok : Csaba Palotaï a enrichi son jeu polyphonique pour pouvoir improviser sur ces œuvres à deux voix. Les fondations de la cabane, elles, sont incarnées par la musique de Moondog, qui, l’aide d’un set de percussions home-made fait d’objets trouvés, a créé une folk-urbaine new-yorkaise sans se rendre compte sans doute qu’il posait les jalons de la musique répétitive à naître.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Steve a pris exemple sur lui et a agrémenté lui aussi pour cet album son set de batterie d’éléments dénichés dans sa salle de bain, chez des antiquaires, dans la forêt et dans des magasins de musique. Et quid de l’échelle qui mène à la cabane ? Elle est faite de motifs répétitifs et de groove, de manière à atteindre, par des voies profanes, un haut niveau de conscience spirituelle. Telle est l’antre musical dans laquelle nous convient ces deux exceptionnels musiciens, un antre panoramique, avec un feeling romantique et un parfum artisanal.

(extrait du communiqué de presse, Traduction Alex Dutilh/ Marjolaine Portier-Kaltenbach)

Line-up :

Csaba Palotaï : guitare acoustique
Steve Argüelles : percussion acoustique, guitares acoustiques préparées

Csaba Palotaï

Csaba Palotaï est né en 1972 à Budapest et vit à Paris depuis 1996.Son style est un mélange de rock, de free-jazz, de blues et de folk d’Europe de l’Est. Il a étudié la guitare jazz avec Gyula Babos avant de continuer ses études au Conservatoire de Paris.  À 7 ans il découvre l’accordéon, puis à 12 ans la guitare. Plus tard, il étudie la guitare au Conservatoire Ferenc Liszt de Budapest avec Gyula Babos, puis au CNSMD de Paris en classe de jazz et musiques improvisées.

À ses débuts il est largement influencé par le guitariste hongrois Gàbor Gado.Il collabore à des projets très éclectiques aux côtés de Thomas de Pourquery, Rémi Sciuto, Fred Pallem, John Zorn, Emily Loizeau, John Parish, Jeff Hallam, Wladimir Anselme, Zsuzsanna Varkonyi, Bertrand Belin… Il compose également la musique des spectacles de Gabriella Cserhàti (Théâtre Caché).