Jazz Trotter : The Baylor Project - Generations

“Generations”, le nouvel album du couple The Baylor Project qui paraît chez Be A Light, célèbre l’universalité de la condition humaine, vue à travers le prisme de l’expérience noire.

Jazz Trotter : The Baylor Project - Generations
The aylor Project, © Deneka Peniston

Marcus et Jean Baylor, trois fois nommés aux Grammy’s, sont un couple à la ville et à la scène. Ils invitent les auditeurs à leur table de cuisine pour leur transmettre des histoires de famille et de foi, d'amour et d'héritage à travers de neuf compositions originales et de deux reprises. 

Porté par la voix cristalline de Jean et par la maîtrise de Marcus à la batterie, “Generations” fait appel à une multitude de collaborateurs de premier plan, dont les invités spéciaux Kenny Garrett, Dianne Reeves, Jazzmeia Horn, Jamison Ross, Brandee Younger et Sullivan Fortner, ainsi qu'à un groupe solide comme le roc, composé des pianistes Shedrick Mitchell et Terry Brewer, des bassistes Dezron Douglas, Ben Williams, D. J. Ginyard et des guitaristes Rayfield "Ray Ray" Holloman et Marvin Sewell. Trois des titres de l'album sont agrémentés d'une section de cordes impeccable, avec des arrangements luxuriants signés Geoffrey Keezer et Darin Atwater.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

La narration a toujours été au cœur de la production créative du Baylor Project, qui a fait preuve d'un talent particulier pour rendre ses histoires personnelles universelles. C'est ce qu'ils ont fait sur “Generations”, qui présente des histoires poignantes sur l'expérience des Noirs. Dans ses notes de pochette, Andre Kimo Stone Guess évoque la traditions séculaire de la fabrication de dessus de lit dans les familles noires et explique comment, lorsque ces textiles à trois couches sont transmis d'une génération à l'autre, leurs histoires vont avec. “Generations” est exactement comme cela, dit-il, mais au lieu de coudre des carrés, Marcus et Jean ont mis leur cœur et leur âme dans un album qui célèbre l'amour, la famille, la communauté et la foi. 

The Baylor Project s'est notamment fait connaître en 2017 lors de la sortie de son premier album “The Journey”. Succès international fracassant, il a débuté à la première et à la huitième place des palmarès iTunes et Billboard Jazz respectivement, a été acclamé dans le monde entier par les médias et a reçu deux nominations aux Grammy Awards (pour le meilleur album de jazz vocal et la meilleure performance traditionnelle R&B pour la chanson Laugh And Move On). "The Journey a été une introduction au Baylor Project et a établi les bases de notre son", explique Marcus. "Generations est une extension de ce son et va beaucoup plus loin dans notre histoire, notre vie et notre culture." 

Musicalement, “Generations” puise dans les antécédents de Marcus et Jean, enracinés dans l'église et imprégnés de soul, de jazz, de gospel et de blues. Le premier morceau de l'album, Strivin', avec en invité spécial l’ancien chef d'orchestre de Marcus, le saxophoniste Kenny Garrett, est un boogaloo revigorant qui met immédiatement dans l'ambiance avec ses penchants pour Aretha Franklin et Ray Charles. L'interlude qui suit transporte instantanément les auditeurs dans le salon des Baylor, où les membres de la famille de tous âges se souviennent de l'amour et de la vie. Cette introduction attachante fait place au point culminant Happy To Be With You, qui dégage un air de célébration après l'église.

Sur “Generations”, The Baylor Project a créé une exploration musicale qui est à la fois actuelle et intemporelle. "Nous espérons que chaque auditeur appréciera cette célébration et en ressortira avec un désir renouvelé d'honorer ceux qui nous ont précédés tout en ayant un impact positif sur la prochaine génération", déclarent The Baylors.
(extrait du communiqué de presse en angl ais - traduction E. Lacaze / A. Dutilh)