New Orleans Jazz & Heritage Festival : une édition 2018 dédiée à Fats Domino

A La Nouvelle-Orléans, le Jazz and Heritage Festival débute ce vendredi. Cette édition est dédiée au pianiste Fats Domino, figure de la musique néo-orléanaise, décédé en octobre 2017.

New Orleans Jazz & Heritage Festival : une édition 2018 dédiée à Fats Domino
Fats Domino dans les années 1970, © Getty / Michael Ochs Archives / Intermittent

Le New Orleans Jazz & Heritage Festival, plus connu sous le diminutif de Jazz Fest, commence ce vendredi 27 avril. Pendant deux semaines, la ville va accueillir des dizaines de concerts, des centaines d'artistes et des milliers de spectateurs. Cette édition 2018 sera placée sous la figure tutélaire de Fats Domino. Le pianiste et chanteur, véritable mascotte de la ville pendant près de 70 ans, est décédé en octobre 2017

Il sera célébré de plusieurs manières, la première sera un défilé funéraire dans la tradition néo-orléanaise. Puis ses chansons seront interprétées par de célèbres chanteurs locaux comme Jon Batiste, Davell Crawford, et une autre figure de la ville : Irma Thomas. Fats Domino est aussi représenté sur l'affiche de ce Jazz Fest. C'est la première fois que la famille accepte qu'un hommage d'envergure soit rendu au musicien, très discret depuis sa retraite. En octobre, les funérailles s'étaient déroulées dans l'intimité. Jerry Lee Lewis, grand précurseur du rock dans les années 1950, devait apparaître lors de cette édition du Jazz Fest, mais sa prestation n'a pas été maintenue. 

L'emblème de la Nouvelle-Orléans

Fats Domino était le porte-drapeau de la musique néo-orléanaise de la deuxième moitié du siècle, comme Louis Armstrong était celui de la première. Il avait participé au Jazz Fest pour la première fois en 1975, cinq ans après la première édition. En 2006, il avait fait une dernière apparition, mais n'avait pas pu jouer. Le musicien était très attaché à sa ville natale, dans laquelle il a enregistré ses premiers disques en 1949. En 2005, alors que l'ouragan Katrina dévastait La Nouvelle-Orléans, il n'avait accepté de quitter sa maison qu'au dernier moment, à bord d'une barque. « Difficile de se faire à l'idée que Fats est parti », commente Quint Davis, l'un des programmateurs du festival.

D'autres grandes vedettes néo-orléanaises seront mises à l'honneur : Louis Armstrong bien entendu, mais aussi Louis Prima et Mahalia Jackson, qui donna ses lettres de noblesse au gospel. Le tricentenaire de la fondation de la ville sera aussi au cœur des célébrations.