Jazz Culture : XXY [ɛks/ɛks/wʌɪ] de Clotilde Rullaud

Clotilde Rullaud est la réalisatrice et monteuse de “XXY”. Elle co-signe les musiques avec quelques compositeurs reconnus et fait appel à des interprètes de premier plan pour accompagner son chant polymorphe. Un film expérimental qui s’impose dans les festivals de court-métrages.

Jazz Culture : XXY [ɛks/ɛks/wʌɪ]  de Clotilde Rullaud
Clotilde Rullaud, © Cécile Ossieux

« J’ai rêvé de tous ces pans de féminin intemporels et universels trouvant place dans les moindres recoins de nos rétines et de nos oreilles, en échos à l’anima vibrant en chacun et chacune de nous. » Clotilde Rullaud

Clotilde Rullaud est une chanteuse et flûtiste singulière, auteure et compositrice, déjà pilote de nombreux projets sur les crêtes escarpées du jazz, entre standards et avant-garde. Elle est notamment la Madeleine du superbe duo “Madeleine et Salomon”, avec Alexandre Saada au piano. Pourtant, la musique ne suffit pas à étancher son imaginaire fertile. Quand elle rêve, écrit ou improvise, des images apparaissent toujours pour illustrer ses sentiments, ses réflexions et ses convictions. Son inspiration syncrétise aujourd'hui toutes les expressions et elle présente XXY [ɛks/ɛks/wʌɪ] (prononcer XX(wh)Y), un objet vidéo-musical où se déploie, pour la première fois, la plénitude de son éventail artistique.

XXY [ɛks/ɛks/wʌɪ] est l'aboutissement des réflexions de Clotilde Rullaud autour du féminin. Elle-même grandie dans une tribu de femmes, l'artiste prépare cet ambitieux projet depuis 2014, en même temps que la question du “genre” est devenue omniprésente dans les sphères du politique, du sociétal et du religieux. Pas effrayée par l'ampleur du sujet, elle en gravit toutes les faces, au moyen d'une pensée holistique et de médiums multiples, dans une perspective englobante.

L'objet prend la forme de sept portraits, en sept films courts, sur sept musiques originales, leur addition formant un archétype féminin. Prénommées Rhéa, Ruby, Juliette, Ishtar, Magda, Hannah et Enk'aï, elles incarnent successivement l'enfant, la travailleuse, la mère, l'artiste ou la guerrière, héroïnes célèbres ou anonymes.

Quelques mots de Maya Angelou, James Joyce, Gloria Steinem ou Paul Auster s'effacent derrière les corps androgynes des danseuses (France, Etats-Unis, Chine) en quête d'harmonie entre leur part masculine et leur part féminine ; dans des paysages qui s'étirent de toute leur beauté, tantôt horizontalement – la nature islandaise – ou verticalement – la ville américaine.

Pas de chansons, mais des murmures et des mélopées, des cris et des rires, sur des échos de trompette, de oud, de piano, de cuivres ou de didgeridoo. En optant pour la neutralité des corps et l'impressionnisme des contextes, en préférant l'émotionnel à l'analytique, Clotilde Rullaud adopte un langage universel.

Combiné à un dispositif audio-visuel immersif, XXY [ɛks/ɛks/wʌɪ] aspire le spectateur dans la psyché de son auteure, en alternant des fabulations oniriques (une femme-enfant dévalant les dunes), des questionnements intimes (la maternité, le sentiment amoureux) et une conscience bien ancrée (les figures de Simone de Beauvoir ou Angela Davis). Son investissement dans ce projet, dont on devine qu'il est aussi l'autoportrait de Clotilde Rullaud, tient aussi de la quête personnelle, il est total. 

J’ai imaginé cette œuvre diffusée dans un cadre interactif avec l’expérience sensorielle, émotionnelle et critique du visiteur et de la visiteuse en son centre ; un contexte dans lequel chaque corps sera enclin à ressentir quelque chose qui amplifie sa dimension d’appartenance au tout et par effet boomerang fasse évoluer l’oeuvre.” Clotilde Rullaud.

Le film est projeté au Katara Cinema du Royal Monceau à Paris, du 8 au 10 mai, (séances à 18h, 20h et 22h) dans le cadre de la cinquième édition du Paris Short Film Festival 2019.

Ecrit et realisé par Clotilde Rullaud
Produit par Tzig’Art
Avec le soutien du Secrétariat d'Etat des Droits des Femmes, de la SPEDIDAM, de la SACEM, de l'INA et du Centre Simone de Beauvoir.
Directeur de la photographie et caméraman : Florent Bourgeais
Monteuse : Clotilde Rullaud
Assistante monteuse : Violeta Fernandez
Compositing et calibration : Stéphane Jarreau / Donc Voilà
Création et animation des titres : Bérangère Lallemant
Compositeurs : Fred ‘Parker’ Aliotti, Emmanuel Bex, Grégory Dargent, Tristan Macé, Clotilde Rullaud, Alexandre Saada
Musiciens : Fred ‘Parker’ Aliotti, Adèle B., Nicolas Beck, Boris Cacciaguerra, Médéric Collignon, Anne-Lise Clément, Yann Clery, Grégory Dargent, Angelique Debay, Justin Faulkner, Jean-Baptiste Goraieb, Etienne Gruel, Cyril Hernandez, Marie Kuchinski, Albin Lebosse, Jean-Louis Marchand, Antoine Paganotti, Vincent Posty, Laurent Salzard, Clotilde Rullaud, Alexandre Saada
Danseurs : BANDALOOP, Marina Chojnowska, Keiko Sato, Shanghai Jin Xing Dance Theatre
Chorégraphies réalisées en collaboration avec les danseurs et les danseuses.
Chorégraphies en collaboration avec les interprètes.
Peintre - Graffeur : StayReo
Ingénieurs du son prises, mix et mastering : Mathieu Pelletier, Jean-Paul Gonnod, Thomas Pégorier/Brut de Prod
Ingénieur du son mix & mastering cinema : Bruno Gueraçague / Tabaskko
Documentaliste : Laurent Sternbach
Graphisme : PianoChrome
Filmé en Islande, à San Francisco et à Chicago (USA), à Montreuil et en Picardie (France)
℗ & © Tzig'Art and Clotilde - 2018