Jazz Culture : "Une histoire du bebop" de Franck Médioni et Louis Joos

L’histoire du bebop, c’est-à-dire l’histoire de Charlie Parker, de Thelonious Monk, de Dizzy Gillespie …. racontée par Frank Médioni et illustrée par Louis Joos, l’homme du jazz en bande dessinée.

Jazz Culture : "Une histoire du bebop" de Franck Médioni et Louis Joos
Une histoire de bebop, © Editions du Layeur

Le bebop, son éruption, son irruption fracassante dans les années 1940 à New York est le grand tournant de l’histoire du jazz. Il marque un point de rupture déterminant dans son histoire. Lassés des rengaines à la mode et des formes rigides des grands orchestres, plusieurs jeunes musiciens de jazz se réunissent after hours, après leurs concerts, et inventent une nouvelle musique. La révolution bebop est en marche, totale, à la fois harmonique, rythmique et mélodique; elle fait passer le jazz du dancing à la salle de concert. « Les années 1940, ce fut l’une des périodes les plus intenses du jazz tel que nous le connaissons, explique le trompettiste Dizzy Gillespie, l’une des figures majeures du bebop avec Charlie Parker. C’était formidable. Comme une lumière qui resplendit. Incroyable. Et Charlie Parker était probablement la cause de tout cela. Une époque toute de feu ». 

Une histoire du bebop” est le récit précis, une étude détaillée, à la fois musicale, culturelle et politique de ce nouveau jazz qui a défrayé la chronique. Ce livre décrit le processus musical, présente ses figures majeures (Charlie Parker, Dizzy Gillespie, Kenny Clarke, Charlie Christian, Thelonious Monk, Bud Powell…), et relate les moments forts de la guerre du jazz en France entre les « raisins aigres » et les « figues moisies », qui a opposé les traditionalistes (Hugues Panassié, les membres du Hot Club de France) aux modernistes (Boris Vian, André Hodeir, Charles Delaunay, Frank Ténot). 

Franck Médioni est journaliste et écrivain. Il a collaboré à Jazz magazine et a été producteur de l’émission Jazzistiques sur France Musique. Parmi une œuvre foisonnante dont plusieurs livres d’entretiens (Martial Solal, Joëlle Léandre, Sonny Rollins, Daniel Humair), il est l’auteur de John Coltrane, 80 musiciens de jazz témoignent (Actes Sud), Miles Davis, 80 musiciens de jazz témoignent (Actes Sud), Albert Ayler, témoignages sur un Holy Ghost (Le mot et le reste), Sounds of surprise, le jazz en 100 disques (Le mot et le reste), Jimi Hendrix (Gallimard), George Gershwin (Gallimard), John Coltrane, l’amour suprême (Le Castor astral) et Charlie Parker (Fayard). 

Louis Joos est né en 1940 à Auderghem en Belgique et vit à Bruxelles. Après avoir étudié le dessin à l’Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles, il enseigne l’illustration et la bande dessinée à l’Académie de Boisfort à Bruxelles. Son travail l’a amené à lier ses deux passions, le dessin et le jazz. En 1982 paraît son premier livre aux éditions Futuropolis : Le Colaxa. Suivront chez ce même éditeur, Saxo Cool, Le Mal de l’Espace, Musique de nuit. Son amour du jazz lui permettra d’illustrer plusieurs ouvrages sur de grands musiciens comme Thelonious Monk et Charles Mingus ainsi que Bud Powell et John Coltrane pour les éditions Nocturne. Louis Joos s’est fait un nom dans l’édition jeunesse en signant une quinzaine d’ouvrages pour les éditions Pastel. Le Voyage en Oregon, écrit avec Rascal a été traduit dans une douzaine de pays.
(extrait du communiqué de presse)