Jazz Culture : Siggi Loch - A Life in the Spirit of Jazz

Le 6 août dernier, le fondateur et patron du label ACT, Siggi Loch, a célébré son 80e anniversaire. Sortie d’un “beau-livre” de souvenirs sur une carrière bien remplie.

Jazz Culture : Siggi Loch - A Life in the Spirit of Jazz
Siggi Loch, © Sophia Spring / ACT

À cette occasion, un livre en édition limitée "A Life in the Spirit of Jazz", avec moultes photos, anecdotes et dédicaces de compagnons de route sort chez Edel Books.

Sous le même titre, ACT publie une compilation en double CD, concoctée par Siggi Loch. L'histoire d'une vie avec et pour le jazz avec des musiques de Sidney Bechet, Klaus Doldinger, Larry Coryell & Philip Catherine, John Lee Hooker, Spencer Davis Group, Nils Landgren, Esbjörn Svensson, Michael Wollny, Bugge Wesseltoft, Vincent Peirani, Iiro Rantala et bien d'autres (sortie le 28 août).

Avec 60 ans d'expérience dans le secteur de la musique, le manager et producteur Siggi Loch a façonné et modelé l'industrie musicale allemande. En tant que plus jeune directeur d'un grand label, WEA, devenu Warner Music Europe, et en tant que fondateur du label de jazz indépendant, ACT. Et c'est aussi l'amour du jazz qui court comme un fil rouge dans sa vie. Dans le cadre du 80e anniversaire de Siggi Loch, "A Life in the Spirit of Jazz" raconte cette histoire d'amour - avec des photos grand format, les souvenirs de Siggi Loch et les contributions de musiciens, d'amis et de compagnons.

Siggi Loch occupe une place particulière dans le paysage musical européen. Toujours actif après 60 ans de carrière, il est l'un des managers et producteurs les plus expérimentés du paysage européen. Autour de 25 ans, il se retrouve le plus jeune directeur d'une maison de disques, Liberty/United Artists à Munich, où il découvre des artistes comme Katja Ebstein, Amon Düül II ou CAN. À l'âge de 30 ans, il est nommé directeur général fondateur de WEA Music, la branche allemande de la major, Warner Communication. 

Cependant, son amour pour le jazz a toujours été sa passion, associée au désir de promouvoir cette musique avec son propre label. En fin de compte, il n'y est parvenu que de manière détournée. Bien qu'il ait découvert et produit le saxophoniste Klaus Doldinger à l'âge de 22 ans, il a également développé un sentiment pour le mouvement "beat" naissant et a produit ses premiers enregistrements dans le légendaire "Star Club" de Hambourg - avec les "Searchers", "Rattles", ou Jerry Lee Lewis. En tant que patron de WEA, il a découvert et promu des stars internationales comme Al Jarreau ou Helen Schneider ainsi que certains des talents les plus en vue de la jeune scène pop allemande, tels que Jürgen Drews, Marius Müller-Westernhagen, Peter Schilling, Joachim Witt, Heinz-Rudolf Kunze ou Ideal. En tant que directeur du groupe, il a finalement accédé au poste de président de la WEA Europe INC. 

Au sommet de son succès dans le domaine de la pop, il a mis fin à cette partie de sa carrière et depuis, avec la liberté qu'il a acquise, il peut se consacrer au rêve de sa vie, à savoir avoir son propre label de jazz indépendant, ACT. Depuis 1992, ce label est considéré comme l'un des plus importants de son genre dans le monde, avec un accent sur le jazz et les musiques liées au jazz, notamment en provenance d'Allemagne et d'Europe. La carrière d'artistes tels que Nils Landgren, Esbjörn Svensson, Michael Wollny, Wolfgang Haffner, Viktoria Tolstoy, Vincent Peirani, Emile Parisien, Youn Sun Nah, Lars Danielsson, Nguyên Lê et bien d'autres encore est indissociable de ACT et de Siggi Loch. Le London Times l'a récemment résumé en ces termes : "Depuis 1992, le label allemand ACT a construit sa propre union européenne de musiciens, favorisant la liberté de mouvement entre les nationalités et les genres et nous a donné une impression authentique de ce qu'est le continent.”
(extrait du communiqué de presse en anglais - traduction E. Lacaze / A. Dutilh)