Jazz Culture : SiciIy Jass - The World's First Man in Jazz

Parution de "Sicily Jass - The World's First Man in Jazz" de Michele Cinque.

Jazz Culture : SiciIy Jass - The World's First Man in Jazz
Sicily Jass - The World's First Man in Jazz

"Sicily Jass - The World's First Man in Jazz" de Michele Cinque, raconte l'histoire humaine et le rôle problématique de Nick La Rocca dans l'histoire du jazz. Sicilien né à la Nouvelle-Orléans en 1889, La Rocca, avec son Original Dixieland Jazz Band, enregistre en 1917 le premier disque de l'histoire du jazz, "Livery Stable Blues". Le disque se vendra à plus d'un million d' exemplaires, et l'Original Dixieland Jazz Band en quelques semaines deviendra le groupe de jazz le mieux payé dans le monde. Leurs comositions, de Tiger Rag à Clarinet Marmalade influenceront les plus grands musiciens de jazz Noirs, y compris Louis Armstrong.

Le film, entre la fiction et le cinéma réalité, entre la Sicile d'hier et la Nouvelle-Orléans d'aujourd'hui, se concentre sur la figure de Nick La Rocca. Trompettiste autodidacte (et entrepreneur en bâtiment !), maladroit mais totalement investi, il est le premier blanc de la musique noire et symbolise par là-même, lui immigré de Sicile, le caractère universel du jazz depuis ses origines. Malheureusement, son caractère pour le moins ombrageux le conduira du plus grand succès à un triste déclin.

Sur le rythme effréné du jazz dixieland, la bande originale est signée par un quintet fantomatique de jazz sicilien en complément de la musique de rue de la Nouvelle-Orléans. "Sicily Jass - The World's First Man in Jazz" est un voyage introspectif narré par la voix, le geste et les marionnettes de Mimmo Cuticchio.

Des témoignages de critiques de jazz et d'historiens, ainsi que des documents d'archives traités avec les techniques graphiques les plus modernes ponctuent le récit et nous font revivre l'époque du succès du groupe. La voix de Nick La Rocca dans uneinterview inédite et l'intimité du témoignage de son fils Jimmy amènent à découvrir enfin pourquoi La Rocca et son groupe restent souvent marginaux dans l'histoire du jazz.