Jazz Culture : "Relief : A Benefit for the Jazz Foundation of America's Musicians' Emergency Fund"

“Relief : A Benefit for the Jazz Foundation of America’s Musicians’ Emergency Fund” une compilation étonnante, où les stars se bousculent pour une action en faveur des musiciens touchés par la pandémie. Sortie le 24 septembre chez Mack Avenue.

Jazz Culture : "Relief : A Benefit for the Jazz Foundation of America's Musicians' Emergency Fund"
Cécile McLorin Salvant, Charles Lloyd, Chritsian McBride, Jon Batiste, Esperanza Spalding, Herbie Hancock, Hiromi, Joshua Redman, Leo Genovese, Kenny Garrett, © Fitton, Darr, Webber,Daneshmandi,Kirkland,Miyahara,French Wilson,Major, Llarrull

Le coffret de deux vinyles, le CD et l'album numérique rassemblent Herbie Hancock, Wallace Roney, Buster Williams, Jimmy Heath, Albert "Tootie" Heath, Joshua Redman, Christian McBride, Irma & Leo (Esperanza Spalding & Leo Genovese), Cécile McLorin Salvant, Charles Lloyd, Hiromi, Kenny Garrett, Jon Batiste et d'autres grands noms du jazz.

Un consortium de grands labels de jazz - Concord, Mack Avenue, Nonesuch, Universal, Verve, Blue Note et Warner - a pris la décision sans précédent de s'unir pour “Relief”, une compilation dans le prolongement des efforts continus de la Jazz Foundation of America (JFA), organisation à but non lucratif, pour aider les musiciens touchés par la fermeture internationale des salles de concert et autres possibilités de représentation à la suite de la pandémie de coronavirus. 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

L'intégralité des recettes nettes de l'ensemble - qui comprend des titres studio et live d'artistes de jazz de premier plan - sera reversée au Fonds d'urgence pour les musiciens de la JFA, créé au printemps 2020 après l'arrêt soudain et catastrophique de l'industrie musicale en raison de la pandémie. 

Le directeur exécutif de la JFA, Joe Petrucelli, déclare : "La Jazz Foundation of America apprécie profondément les artistes, les auteurs-compositeurs et les équipes des labels qui ont contribué à ce projet avec tant de compassion et de générosité. Alors que les restrictions liées à la pandémie continuent de sévir, nous sommes conscients que les musiciens devront faire face à un retour à la normale particulièrement long. Ils ont été parmi les premiers à être touchés par les effets de la crise et seront parmi les derniers à retrouver un véritable sentiment de normalité ou de stabilité. Nous et nos partenaires sommes là pour le long terme". 

L'aide commence par un enregistrement qui illustre les défis extrêmes auxquels sont confrontés les musiciens dans les profondeurs de l'urgence sanitaire de 2020 : Back to Who, un morceau de la chanteuse Esperanza Spalding et du pianiste Leo Genovese, enregistrés sous le nom d'Irma & Leo. Il a été créé à distance dans des home studios à Hillsboro, OR et Brooklyn, NY. 

La compilation se termine par une performance live du quintet capturée lors du spectacle de bienfaisance "A Great Night in Harlem" de 2014 de la JFA à l'Apollo Theater historique de New York. On y retrouve le pianiste Herbie Hancock, le trompettiste Wallace Roney, décédé après avoir contracté le coronavirus, le bassiste Buster Williams, le batteur Albert "Tootie" Heath et le saxophoniste ténor Jimmy Heath, le compositeur du numéro, décédé à 93 ans en janvier 2020, dans une version poignante de Gingerbread Boy.  

"Je suis honoré de faire partie de ce projet significatif qui soutient le travail important de la Jazz Foundation, qui a toujours été là pour les musiciens qui traversent des moments difficiles. Ils ont été une ressource particulièrement essentielle pour la communauté pendant la pandémie, aidant ceux qui avaient besoin de soins médicaux, à mettre de la nourriture sur la table et à payer leur loyer", déclare Herbie Hancock.  

Offrant un aperçu compact du passé, du présent et de l'avenir du jazz, l'album présente également des morceaux inédits du bassiste Christian McBride, de la chanteuse Cécile McLorin Salvant, des saxophonistes Kenny Garrett, Joshua Redman et Charles Lloyd, du pianiste-vocaliste Jon Batiste et de la pianiste Hiromi Uehara

Cette initiative est la dernière en date organisée sous l'égide du Fonds d'urgence des musiciens de la JFA. Parmi les événements de 2020, citons le concert virtuel #TheNewGig en mai, une performance internationale en ligne "Gershwin Global" dirigée par le pianiste israélien Guy Mintus en juillet, et la collecte de fonds en streaming "Bird Calls" sur le thème de Charlie Parker en décembre. 

Le président du Mack Avenue Music Group, Denny Stilwell, qui a été à l'origine au printemps dernier de la formation du consortium de labels avec Geoffrey Menin, membre de longue date du conseil d'administration de la JFA et avocat spécialisé dans l’industrie musicale, déclare : "Nous nous sommes réunis par conférence téléphonique pendant environ deux mois avant que l'idée de créer un album ne surgisse. L'impulsion initiale était de récolter de l'argent pour le fonds. Au bout de huit semaines environ, le président de Blue Note, Don Was, a dit : "Pourquoi ne pas faire un disque ? Mettons tous quelques morceaux à contribution. Il y a eu une nanoseconde de silence, puis tout le monde dans notre groupe de base - y compris John Burk chez Concord, Jamie Krents chez Verve - a dit : "Oui, faisons-le". 

"Nous avons tous décidé que nous allions regarder dans les coffres et nous nous sommes mis d'accord sur le fait que nous voulions avoir des morceaux inédits... ça s'est fait de manière organique. Une fois que nous avons rassemblé toute la musique, nous avons échangé quelques idées et Joe Petrucelli, John Burk et Will Wakefield ont établi la séquence finale de l'enchaînement des morceaux. Je pense que ça marche très bien !

“Relief” marque la première apparition sur disque d'une performance de l'un des bénéfices annuels de la JFA à l'Apollo (le spectacle "A Great Night in Harlem" de 2020, qui avait été fixé au 14 avril, a été reporté en raison de l'épidémie de COVID). 

Denny Stilwell se souvient : "Joe Petrucelli était très enthousiaste à l'idée d'inclure un morceau live. Ce qui rend ce morceau déchirant et pertinent, c'est l'inclusion de Wallace Roney, qui a été l'un des premiers membres de notre communauté à mourir du Covid. Je pense que ce titre, qui inclut également Jimmy Heath, qui nous a également quittés l'année dernière, a un poids et une signification supplémentaires pour nous tous".

Dans ses notes de pochette, Hank Shteamer, rédacteur en chef de la section musique de Rolling Stone, écrit : "Même en cas de pandémie, l'écosystème du jazz - non seulement ses praticiens et ses animateurs, mais aussi ceux qui considèrent la musique comme un moyen de subsistance à vie - a réussi à faire preuve de grâce, de dignité et de joie inattendue. Cet esprit s'étend à “Relief”, une compilation qui poursuit les efforts de secours entrepris l'année dernière. Cet album reflète la dualité au cœur du jazz : c'est une musique de coopération, de travail d'équipe intuitif, qui laisse également la place à un large éventail d'idiosyncrasies personnelles. Les différences de génération, d'héritage, de méthodologie... renforcent le vaste maillage collectif de la musique."
(extrait du communiqué de presse en anglais - traduction E. Lacaze / A. Dutilh)