Jazz Culture : Paul Lay et les ritournelles du début du siècle

Le 12 février 1918 avait lieu à Nantes le premier concert de jazz sur le continent européen.

Jazz Culture : Paul Lay et les ritournelles du début du siècle
Paul Lay, © Jean-Baptiste Millot

En débarquant en 1917 pour participer à l’offensive décisive des alliés, les USA ont - sans trop le savoir ni le vouloir - exporté le jazz sur le sol européen. Le lieutenant noir James Reese Europe débarque avec le 15ème régiment de la Garde Nationale de New York qui deviendra célèbre sous le nom du 369ème régiment d’infanterie “Harlem Hellfighters”. Ce régiment possède un orchestre de musiciens de jazz (à cette époque on parle encore de ragtime ou de negro music) qui est utilisé par l’armée pour son prestige et pour le moral des troupes. Après Brest le 1er janvier 1918 où ils jouent une version syncopée de la Marseillaise, ils sont transférés en Loire-Atlantique où ils donnent leur véritable premier concert de jazz au Théâtre Graslin de Nantes le 12 février 1918. [d’après centenaire.org]

Le 12 février, dans ce même Théâtre Graslin, dans la veine des chansons des années 30 comme source d’inspiration pour son trio Alcazar Memories, Paul Lay ouvrira la soirée par un set consacré aux chansons du début du siècle, dont certaines de James Reese Europe et des ritournelles que les soldats connaissaient. Après lui, on pourra entendre le duo du saxophoniste Émile Parisien et de l’accordéoniste Vincent Peirani sur un répertoire des débuts du jazz. La troisième partie sera consacrée à la reprise du programme du concert de 1918 par l’Orphicube d’Alban Darche, avec de nouveaux arrangements.