Jazz Culture : Ni noires, ni blanches : histoire des musiques créoles de Bertrand Dicale

Parution de "Ni noires, ni blanches : histoire des musiques créoles" par Bertrand Dicale aux éditions de la Cité de la musique - Philharmonie de Paris (La rue musicale), collection [anthropologie musicale].

Jazz Culture : Ni noires, ni blanches : histoire des musiques créoles de Bertrand Dicale
Ni noires, ni blanches de Bertrand Dicale

Dans leur conquête du Nouveau Monde, les Européens font venir des esclaves d’Afrique. Sous le crime contre l’humanité va fleurir un des phénomènes culturels les plus féconds de l’Histoire, la créolité.

Afoxé, blues, bomba, bossa-nova, bouladjel, bouyon, brega, calypso, candomblé, cantoria, dancehall, danzón, kru, kuduro, nueva trova, nyabinghi, pachanga, pagoda, quelbe, romance, son cubano, twoubadou, umbanda, vallenato, valse créole, xaxado, zamacueca, zouk…

La liste pourrait s’étendre encore pendant des pages et des pages, puisque des centaines de genres musicaux ont fleuri depuis le XVIIe siècle dans les pays où l’expansion des nations européennes au Nouveau Monde a eu recours à l’esclavage. Cette conquête a des conséquences culturelles qui s’entendent quotidiennement aujourd’hui dans n’importe quelle rue de n’importe quel pays, tant les musiques nées dans ces nouvelles nations ont manifesté une capacité singulière à déborder de leur espace natal et à voyager selon tous les axes possibles.

Bertrand Dicale

Mots clés :