Jazz Culture : Matt Wilson - Honey and Salt

Parution de "Honey and Salt" de Matt Wilson chez Palmetto.

Jazz Culture : Matt Wilson - Honey and Salt
Dawn Thomson, Ron Miles, Matt Wilson, Jeff Lederer et Martin Wind, © John Abbott

Quand Carl Sandburg est mort en 1967, le président Lyndon B. Johnson a salué le célèbre poète «plus que la voix de l'Amérique, plus que le poète de sa force et de son génie. Il était l'Amérique ». Cinquante ans après le décès de Sandburg, le batteur / compositeur Matt Wilson rend hommage au « poète du peuple » dans Honey and Salt.

En partageant d’un côté les racines du Midwest de Sandburg et de l’autre son don et sa passion pour communiquer vers un large public, Matt Wilson admire la vie et l’œuvre du poète depuis toujours et ça fait une quinzaine d’années qu’il écrit régulièrement de la musique sur ces textes. La sortie de l’album “Honey and Salt” sur Palmetto Records) suit de près le 50e anniversaire de la mort de Sandburg en juillet 1967. En janvier 2018 on célébrera le 140e anniversaire de sa naissance.

"Sandburg était un homme de la Renaissance et un poète du peuple", explique Matt Wilson. Pour réciter les poèmes de Sandburg, Wilson a recruté des grands du jazz dont Christian McBride, John Scofield, Bill Frisell, Carla Bley, Joe Lovano et Rufus Reid, ainsi que l’acteur, comédien et musicien Jack Black. Wilson a diversifié les contextes, faisant également appel ici ou là à la guitariste et chanteuse Dawn Thomson, au cornettiste Ron Miles, au saxophoniste et clarinettiste Jeff Lederer et au bassiste Martin Wind, Matt Wilson lui même assurant la batterie.

Mots clés :