Jazz Culture : Low Down - Amy-Joe Albany

Parution de « Low Down - Jazz, came et autres contes de la princesse be-bop » de Amy-Joe Albany aux éditions Le Nouvel Attila.

Jazz Culture : Low Down - Amy-Joe Albany
Joe Albany ©X/DR

Splendeur et misère de la vie d’un pionnier du be-bop, le pianiste blanc Joe Albany, compagnon de Charlie Parke r, prisonnier des échecs, des drogues et d’amitiés croisées avec la Beat Generation, qui mourut en 1988, « le corps ravagé par un demi-siècle de dépendances et de tristesse ». Un texte sec et lyrique, qui passe de l’humour au sordide, de la naïveté à la crudité, et qui a la force d’un roman noir.

Écrit avec l'urgence des larmes de sang par la fille de Joe Albany, l'ouvrage est à la fois une thérapie de délivrance, un cri d'amour filial inconditionnel et une invitation à plonger dans la singularité de ce pianiste singulier à qui le bebop aura collé à la peau de manière indélébile.

Il y a beaucoup de fulgurances dans cette écriture au fer rouge, découpée en courts chapitres, comme autant de plages qui viendraient rythmer une intégrale de la musique du pianiste. On en sort secoué et curieusement, le piano du père trouve alors des vertus d'apaisement pour les oreilles du lecteur.

Photo - couverture livre Low Down de Amy-Joe Albany
Photo - couverture livre Low Down de Amy-Joe Albany

« Souvent, je songeais que mon père était né de la musique – une mélodie entêtée qui prit la forme d’un homme. Il entendait de la musique partout, dans le grincement de ressorts rouillés du lit et le bourdonnement des mouches. Pour lui, les robinets qui gouttent étaient remplis de rythmes, comme les clignotements irréguliers du néon déglingué derrière notre fenêtre. »

Ailleurs sur le web

Sur le même thème