Jazz Culture : Langston Hughes "The Big Sea, Une autobiographie"

Événement éditorial lors de sa parution en 1940, devenu un classique aux États-Unis, l’autobiographie du grand poète Langston Hughes est un trésor oublié. “The Big Sea” est réédité chez Seghers.

Jazz Culture : Langston Hughes "The Big Sea, Une autobiographie"
Langston Hughes "The Big Sea, Une autobiographie", © Seghers

« La littérature est une grande mer où pullulent des poissons de toutes sortes. J’y ai jeté mes filets. Et ma pêche fut extraordinaire. »

Romancier et auteur de nouvelles, dramaturge, traducteur et journaliste, c’est surtout en tant que poète que Langston Hughes a joué un rôle déterminant dans la littérature du XXe siècle : premier à faire entrer le blues dans la poésie, proche de nombreux jazzmen, il est devenu un modèle et un symbole pour tous les peuples du Nouveau Monde. Il fut le premier écrivain afro-américain à vivre de sa plume. 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

En France, Pierre Seghers a publié son autobiographie en 1947, sans le succès espéré. Pourtant, “The Big Sea” est une œuvre littéraire de grande qualité, pleine de style, de vie, de vérité, d’humour. C’est aussi un document exceptionnel, sur la jeunesse mouvementée d’un grand écrivain, sur les Roaring Twenties et la Harlem Renaissance, sur le sort des Noirs Américains au début du siècle dernier, qui résonne d’autant plus aujourd’hui que les voix telles que celles de Maya Angelou, James Baldwin, ou de la jeune prodige Amanda Gorman se font plus que jamais entendre.
Un texte et un auteur à (re)découvrir.
(extrait du communiqué de presse)