Jazz Culture : La Vache

Bande Originale du film "La Vache" par Ibrahim Maalouf.

Jazz Culture : La Vache
Photo - equipe de la Vache avec Ibrahim Maalouf MEA 603*380

"Depuis Le temps des gitans, je suis fan de Kusturica. Pour moi, il est celui qui a le mieux mis en images les grandes migrations. Su"Né quelque part", Armand Amar, le compositeur de la musique du film, avait demandé à Ibrahim Maalouf de faire toutes les trompettes. C’était formidable. Pour "La vache ", je voulais non seulement de la musique fanfare mais qu’Ibrahim en soit le chef d’orchestre. Armand m’a dit « Autant que tu bosses directement avec lui ». Ibrahim a lu le scénario, il était enthousiaste mais il m’a prévenu « Je veux bien essayer mais je n’ai qu’un mois et ça va être compliqué ». J’ai pris le risque. Je suis parti le rejoindre quatre jours au Liban pour écouter quelques maquettes qu’il avait fait, seul, sur son ordinateur avec sa trompette et un petit clavier. J’ai tout de suite adoré et nous avons seulement précisé quelques pistes. Ibrahim a fait une grande musique et je suis sûr qu’elle va rester. "
Mohamed Hamidi, réalisateur

Le film raconte un voyage plein de surprises et de moments improbables. Fatah, petit paysan Algérien n’a d’yeux que pour sa vache Jacqueline, qu'il rêve d'emmener à Paris, au salon de l'Agriculture. Lorsqu'il reçoit la précieuse invitation devant tout son village ébahi, lui qui n’a jamais quitté sa campagne, prend le bateau direction Marseille pour traverser toute la France à pied, direction Porte de Versailles.

"L'histoire se déroulant entre l'Algérie et la France, j'ai tout de suite pensé à un orchestre gitan oriental. Des mélodies orientales, mais jouées de manière gypsy. Pour cela, j'ai demandé à un orchestre dont j'ai fait partie plusieurs années, Haidouti Orkestar, composé de musiciens venants d'Europe de l'est, l'Europe centrale, et d'Afrique du nord, et dont le répertoire habituel est justement à la croisée de ces cultures, de nous rejoindre dans cette aventure. Ils sont une dizaine, tous sont de très bons lecteurs. Nous avons eu plusieurs jours de répétitions à dix, puis nous avons enregistré en direct, sans faire d'overdub et le mixage a eu lieu dans la foulée." Ibrahim Maalouf

Sur le même thème