Jazz Culture : la passion du jazz de Haruki Murakami

La playlist jazz de l'écrivain japonais Haruki Murakami.

Jazz Culture : la passion du jazz de Haruki Murakami
Haruki Murakami, écrivain et fan de jazz..., © Getty / Ole Jensen

Avant d'être un écrivain, Haruki Murakami était un grand fan de jazz et avait un club avec sa femme Yoko, à Sendagaya, district de Shibuya à Tokyo, le Peter Cat (devenu depuis une Cafeteria). C'est au premier étage de son club qu'il avait écrit "Ecoute le chant du vent" et "Flipper" en 1973 (paru en France en janvier 2016).

"J'ai eu ma première rencontre avec le jazz en 1964 quand j'avais 15 ans", écrit Murakami dans le New York Times . "Art Blakey et les Jazz Messengers ont joué à Kobe en janvier de cette année, et j'ai reçu un ticket en cadeau d'anniversaire. C'était la première fois que j'écoutais vraiment le jazz, et cela m'a renversé. J'étais foudroyé. » Bien que peut qualifié musicalement, il pensait souvent que, dans sa tête, « quelque chose comme ma propre musique tourbillonnait et montait brusquement. Je me demandais s'il était possible pour moi de transférer cette musique à l'écriture. C'est ainsi que mon style a commencé. "

Il découvre des similarités entre l'écriture et le jazz, dans la mesure où les deux ont besoin d'un « bon rythme naturel et régulier », d'une mélodie "qui, en littérature, signifie l'agencement approprié des mots pour donner le rythme" l'harmonie , "les sons mentaux qui soutiennent les mots", et l'improvisation libre, dans lequel, "par un canal spécial, l'histoire sort librement de l'intérieur. Tout ce que j'ai à faire est d'entrer dans le flux. "

Tous les romans de Haruki Murakami sont émaillés de références à la musique (classique, pop), et en particulier le jazz.

Pour en savoir plus :

Mots clés :