Jazz Culture : La dernière nuit - Bruno Angelini & Daniel Erdmann

Bruno Angelini et Daniel Erdmann ont commandé à un écrivain contemporain, Alban Lefranc, un texte imaginaire sur la dernière nuit de Sophie Scholl, afin d’accompagner leur travail de création.

Jazz Culture : La dernière nuit - Bruno Angelini & Daniel Erdmann
Bruno Angelini & Daniel Erdmann, © Jeff Humbert / Florence Ducommun

La dernière nuit : duo Instrumental

Nous nous sommes rencontrés avec Daniel, lors d’une séance d’enregistrement pour le disque « Ritual and Legends » de Joe Rosenberg. Il nous a alors semblé évident de travailler ensemble ; d’abord sans but fixe dans un esprit laboratoire, nous avons essayé différentes compositions existantes, avons beaucoup discuté aussi, notamment de l’histoire franco-allemande et de l’état du monde contemporain. Au bout d’un an environ, nous avons décidé d’orienter notre travail sur un sujet concert : Le destin et le courage exemplaire de Sophie et Hans Scholl, méconnus en France. (Bruno Angelini)

La dernière nuit (forme théâtrale)

Daniel Erdmann (saxophone, composition)
Bruno Angelini (piano, composition)
Olivia Kryger (comédienne)
Alban Lefranc (écriture)
Françoise Sliwka (mise en scène)

L'histoire

Sophie et Hans Scholl étaient étudiants à l’université de Munich et ont été condamnés à mort après avoir écrit et distribué des tracts hostiles au régime nazi dans la cour intérieure de l’université et dans un certain nombre de villes allemandes. 

Les lettres de Sophie et Hans Scholl témoignent d´un grand espoir et d´une volonté de vivre en paix et en liberté face à un régime fasciste et belliqueux. Aussi, nourri par la littérature et la poésie (citations dans leurs lettres), cet espoir perdure jusqu’à la fin, malgré leur condamnation à mort pour avoir refusé de renier leurs convictions profondes.

Les derniers mots de Hans Scholl sont d‘ailleurs une citation de Goethe écrit sur le mur de sa cellule : "Allen Gewalten zum Trutz sich erhalten“ ( approx: “rester soi-même malgré toutes forces/violences“) et juste avant de mourir il dit : “Es lebe die Freiheit“ (Vive la liberté).

Le projet

"La derniere nuit“ ne souhaite pas être pas un spectacle d´hommage ou de commémoration. C´est une interprétation d´une situation fragile, d´un bref moment dans l´histoire d´une énorme intensité où la conscience absolu du moment présent s´impose. L´idée est de rallumer cette petite lumière dans un spectacle où musique et textes sont entremêlés, s’inspirant de la dernière nuit de ces résistants. Bruno Angelini (piano), Daniel Erdmann (saxophone) et Olivia Kryger (comédienne) souhaitent s´appuyer sans pathos sur le destin de Sophie et Hans Scholl pour voir ce que leur histoire nous raconte aujourd´hui, dans une période où les nationalismes remontent à la surface.

Daniel Erdmann et Bruno Angelini ont écrit une partition, crée un univers propice à des improvisations liées à l’histoire de Sophie et Hans Scholl .Ils se sont également appuyés sur un texte original dont ils ont passé commande à Alban Lefranc, écrivain français contemporain résidant à Berlin. Ce dernier a imaginé un monologue , décrivant les pensées, les rêves ,les engagements, les craintes et les espoirs de Sophie Scholl, incarnée par Olivia Kryger, pendant la dernière nuit de son existence.
(extrait du communiqué de presse)