Jazz Culture : "Johnny Cash s'est évadé" de Jacques Colin

“Johnny Cash s’est évadé” de Jacques Colin, paraît chez le Castor Astral, collection “A Day in the Life”.

Jazz Culture : "Johnny Cash s'est évadé" de Jacques Colin
Johnny Cash s'est évadé, © Castor Astral

Le 13 janvier 1968, Johnny Cash se produit au pénitencier de Folsom (Californie). Il ne le sait pas encore, mais, pour lui, c’est un nouveau départ. Lui qui, depuis plusieurs années, lutte contre des addictions, est enfin « clean », notamment grâce à June Carter, l’amour de sa vie. L’album live “At Folsom Prison” relance sa carrière et révèle sa vraie personnalité : un homme généreux, en avance sur son temps, acteur de la grande révolution que traverse l’Amérique des droits civiques, le seul artiste que Bob Dylan vénère, un Américain.  

En suivant Johnny Cash depuis Folsom, en longeant les rives du Mississippi, en nous arrachant les mains dans les champs de coton, en le rejoignant dans son refuge de Hendersonville, au bord du Old Hickory Lake, nous visiterons sa Terre Promise, l’Amérique. Nous l’écouterons chanter Orléans, Beaugency, Notre-Dame-de Cléry, Vendôme dans Ride This Train. Puis, nous nous recueillerons, au cimetière de Hendersonville, où il repose au côté de June avant de revenir, sur la rive du Old Hickory Lake, devant les ruines de sa propriété.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Après avoir suivi quelques groupes pop (Cheval Fou, Crium Delirium, Gong) comme road-manager dans les années 1970, Jacques Colin devient journaliste puis rédacteur en chef de Rock & Folk jusqu’en 1990. Il dirige ensuite d'autres rédactions (Entrevue, Max et Voici) tout en continuant d’écrire. Il est l’auteur de Voilà (Ramsay) et Le Voyage à Liverpool, un récit initiatique autour des Beatles. Il a dernièrement écrit On a tué John Lennon pour la première vague de la collection « A Day in The Life » au Castor Astral.  
(extrait du communiqué de presse)