Jazz Culture : Hommage à Kenny Wheeler

Disparition jeudi 18 septembre 2014 du trompettiste et bugliste canadien Kenny Wheeler.

Jazz Culture : Hommage à Kenny Wheeler
Kenny Wheeler ©Andy Newcombe

Kenny Wheeler vient de s'éteindre à Londres à l'âge de 84 ans. Il était né au Canada, mais avait marqué la scène britannique dès 1952 lorsqu'il s'installa à Londres. On le vit ainsi travailler tout jeune auprès de Ronnie Scott, John Dankworth ou Tubby Hayes, avant d'être l'un des initiateurs du mouvement free londonien. Au début des années 70, il acquit une reconnaissance internationale en intégrant le 4tet d'Anthony Braxton (avec Dave Holland et Barry Altschul).

On le retrouva dans la foulée sur le label ECM où il se paya le luxe de faire ses débuts de leader à la tête d'un quartet dont Keith Jarrett était le pianiste. Cet album, "Gnu High", est d'ailleurs le dernier où l'on voit Jarrett en tant qu' accompagnateur. C'est dans les mêmes années (1977) qu'il co-fonda le trio Azimuth en compagnie du pianiste John Taylor et de la vocaliste Norma Winstone : une musique qui allait ouvrir des portes à tous les musiciens européens par son lyrisme, ses couleurs "chambrées" et l'interactivité qui s'y manifeste.

Dans les années 90, il donna, toujours pour le catalogue ECM, une série de chef d'œuvres, "Music for Large and Small Ensemble" (une sorte de traité théorique avec mise en pratique) ou "Angel Song" (en quartet insidieusement planant avec Lee Konitz, Bill Frisell et Dave Holland) notamment qui lui valurent une reconnaissance unanime des musiciens et de la critique, tant pour son écriture que pour sa liberté d'improvisateur. Sur ces deux plans, il est l'un des rares hérotiers de Booker Little.

Ces dix dernières années, il s'était tourné vers l'enseignement et avait enregistré plusieurs albums pour Cam Jazz.

Ailleurs sur le web

Sur le même thème