Jazz Culture : hommage à Kevin Mahogany

Disparition du chanteur Kevin Mahogany.

Jazz Culture : hommage à Kevin Mahogany
Kevin Mahogany, © Getty / Robert Gauthier

Le chanteur Kevin Mahogany, né le 30 juillet 1958 à Kansas City, est décédé le 17 décembre 2017 à Kansas City.

Il a commencé par étudier le piano, la clarinette et le saxophone, qu’il joue pour la première fois en professionnel, en concert avec le Eddie Baker’s New Breed Orchestra. Il étudie le jazz vocal avec la légende du jazz locale, Ahmad Aladeen à la Charlie Parker Academy. C’est à la Baker University qu’il crée un choeur de jazz avant d’y obtenir son diplôme en musique et théâtre en 1981. Il retourne chez lui et intégre l’ensemble de cuivres Robinson Pike. Il crée ensuite deux groupes centrés sur le rhythm and blues, The Apollos et The Mahogany.

En 1993, en même temps qu’il est invité sur l’album du pianiste Frank Mantooth, paraît son premier enregistrement “Double Rainbow”. Après trois disques sur le label allemand Enja, il enregistrera pour Warner une série de quatre albums salués par la critique, “Kevin Mahogany” (1996), “Another Time, Another Place” (1997), “My Romance” (1998) et “Portrait of Kevin Mahogany” (2000).

Spécialisé dans les chansons “musclées” et rarement entendues, son éventail de performances s’étend du dynamique album en big band “Pussy Cat Dues : The Music of Charles Mingus” (Enja, 2000), avec le tromboniste Jimmy Knepper, le saxophoniste alto Charles MacPherson et le WDR Big Band, à “Pride and Joy” (Telarc, 2002), son bouillonnant hommage à la Motown, mettant à l’honneur les musiques de Stevie Wonder, Marvin Gaye, The Temptations, Gladys Knight and the Pips, Michael Jackson ou Smokey Robinson and the Miracles. Dans cette manière très naturelle d’appréhender à la fois l’instrumentation du jazz et les inflexions de la soul, il apparaît comme l’un des rares précurseurs de la démarche actuelle de Gregory Porter.

Kevin Mahogany créé un magazine “The Jazz Singer” ainsi que son propre label Mahogany Jazz, sur lequel il fait paraître “Kevin Mahogany : Big Band” (2005) et ‘To Johnny Hartman, Live at Birdland” (2005), un hommage à son inspirateur, en compagnie du saxophoniste ténor Tony Lakatos, inspiré du légendaire enregistrement de 1963 “John Coltrane and Johnny Hartman”.

En 1996, il fait ses débuts à l’écran dans Kansas City de Robert Altman, où il interprète un rôle inspiré du chanteur de blues Big Joe Turner. Kevin Mahogany a aussi été un remarquable enseignant, en témoigne son diplôme honorifique reçu en 2001 à la Baker University.