Jazz Culture : exposition photos de Jacques Bisceglia "Visions of Feeling"

Sons d’hiver fête ses 30 ans. Une édition évidemment tronquée, mais l’équipe du festival qui avait prévu une exposition en hommage au photographe Jacques Bisceglia en voit le catalogue publié chez Rogue Art.

Jazz Culture : exposition photos de Jacques Bisceglia "Visions of Feeling"
Cecil Taylor, © Jacques Bisceglia

Le jazz, Jacques Bisceglia le découvre adolescent, au milieu des années 50, dans les clubs du quartier latin. 

De jeune spectateur passionné, il deviendra vite acteur de la scène jazz : producteur (plusieurs albums pour BYG-Actuel, notamment en 1969 où il ramène en France plusieurs musiciens de l’unique Festival panafricain d’Alger pour les faire enregistrer), imprésario (Slim Gaillard), organisateur de concerts (Alan Silva’s Celestrial Communication Orchestra à la maison de la radio, Free Jazz/Actuel au centre américain), journaliste (il est de l’aventure du tout premier Actuel)… 

Au début des années 60, pendant son service militaire en Algérie, il est en poste avec le photographe Marc Garanger (célèbre pour ses portraits de femmes algériennes) qui l’initie à la photographie. À son retour, il se perfectionne auprès de Jean-Pierre Leloir, un pionnier, qu’il connaissait déjà puisqu’ils fréquentaient les mêmes clubs parisiens. 

À partir du milieu des années soixante, il ne se départira plus de son Leica. Jazz (unique et indivisible, du ragtime à après-demain comme il se plaît à le dire) et photographie iront de pair jusqu’à la fin de sa vie. Son œuvre est constituée de centaines de milliers de photos, la majorité en noir et blanc. 

Jacques Bisceglia a eu des relations d’amitiés sincères, longues et réciproques avec nombre de musiciens, Don Cherry d’abord et surtout (ils ont logé ensemble à Paris), mais aussi Sun Ra, Sunny Murray, Anthony Braxton, Alan Silva, ou encore William Parker pour n’en citer que quelques-uns. C’est ce qui donne ce caractère unique à son travail. S’il les photographiait aussi sur scène (on se souvient tous de lui aux concerts de Sons d’hiver…), mais aussi l’intimité des musiciens sans aucun voyeurisme. Pour cela, il fallait être très proche d’eux et de leur musique. Il l’a toujours été.
(extrait du commuiqué de presse)

Le catalogue de l’exposition, reportée à 2022, est disponible chez Rogue Art sous le titre “Jacques Bisceglia, Visions of Feeling”.