Jazz Culture : Europunk

Exposition Europunk au Musée de la Musique de la Cité de la Musique à Paris jusqu'au 19 janvier 2014.

Jazz Culture : Europunk
Affiche de l'exposition à la Cité de la Musique

L'exposition Europunk au Musée de la Musique, sous-titrée "Une révolution artistique en Europe [1976-1980] " se déroule jusqu'au 19 janvier 2014.

Né sur les cendres froides de Mai 68, dans un contexte de crise économique et de faillite des idéologies, et dans un monde en proie à une menace protéiforme et confuse (nucléaire, totalitaire, terroriste), le punk est un mouvement aussi paradoxal que fondamental. Révolution sans cause, ambiguë, chaotique et radicale, faisant un usage systématique de la provocation et du second degré, le punk prônait le no future tout en proposant à chacun de changer le monde : l’injonction Do it yourself, exaltant les vertus de l’action autonome et faisant de chacun un acteur/créateur potentiel, est un axiome qui n’a rien perdu de sa pertinence.

L’exposition Europunk montre le fruit de cette effervescence créative qui, entre 1976 et 1980, parallèlement à ce qui se produisait aux États-Unis, a agité le Royaume-Uni d’abord, puis l’ensemble du continent européen. Partagée en 6 ensembles thématiques, elle présente les personnalités et les artistes phares du mouvement, tels que le collectif Bazooka ou le graphiste Jamie Reid, mais aussi tout un ensemble d’œuvres anonymes collectées à travers l’Europe. Les six chapitres de l’exposition seront encadrés par une timeline replaçant les artistes dans le contexte politique et culturel de l’époque, tandis qu’une salle d’écoute constituée d’un mur d’enceintes fera ressentir, par l’image et le son, toute l’énergie inédite de cette déflagration artistique.

Enfant illégitime de Dada, de Fluxus et du situationnisme, cette contre-culture qui rejetait l’Art aura en effet réussi, au mépris des canons esthétiques, à imprégner profondément et durablement tous les domaines de la création : la musique bien entendu, mais aussi le cinéma, les arts plastiques, la mode, la bande dessinée… Au total, plus de 500 objets (vêtements, fanzines, affiches, tracts, dessins et collages, pochettes de disques, films, etc.), issus de collections privées et publiques, témoignent de cette vitalité et de cette liberté créatrice qui ont fait du punk, malgré lui, une véritable révolution artistique, célébrant les noces barbares de l’énergie et du désespoir.

Photo - illustration pour EUropunk
Photo - illustration pour EUropunk

Sur le même thème