Jazz Culture : Et le Diable a surgi - La vraie vie de Robert Johnson" de Conforth & Wardlow

“Et le Diable a surgi” au Castor Astral, de Bruce Conforth & Gayle Dean Wardlow révèle enfin la vraie vie de Robert Johnson. Pour la première fois, le mythe fondateur de son histoire est remis en question. Il aura fallu plus de 50 ans de travail aux auteurs pour le réaliser. Illustrations de Mezzo.

Jazz Culture : Et le Diable a surgi - La vraie vie de Robert Johnson" de Conforth & Wardlow
Et le Diable a surgi, © Castor Astral

Robert Johnson (1911-1938) aurait vendu son âme au diable, au bord d’une route, en échange de son don pour la musique. Ainsi est née la légende du blues, le fondateur du « club des 27 », assassiné à l’âge de 27 ans. 

Sa vie était restée jusqu’à présent méconnue. Robert Johnson a enregistré seulement 29 morceaux, pourtant il influencera de nombreuses stars dont Bob Dylan, Keith Richards, Eric Clapton ou Jimi Hendrix. 

Pendant plus de 50 ans, les auteurs ont interviewé ses proches avant leur disparition, analysé les archives et l’ensemble des documents qui lui ont été consacrés. Ainsi, ils reviennent sur ses sessions d’enregistrement et les moments clés de sa vie : son mariage, son séjour à Memphis, sa rencontre avec Ike Zimmerman ou encore les circonstances exactes de son décès. 

Robert Johnson / planche du livre
Robert Johnson / planche du livre, © Delta Haze Corporation / Bruno Blum

Et le Diable a surgi, la vraie vie de Robert Johnson”, cette biographie définitive s’éloigne donc pour la première fois des mythes et des légendes pour se consacrer à la vie réelle de Robert Johnson.

Bruce Conforth, ancien professeur de blues, de culture populaire et d’histoire américaine à l’Université du Michigan, est le fondateur du musée Rock and Roll Hall of Fame.

Gayle Dean Wardlow est un historien du blues. Il possède l’une des plus grandes collections de disques de blues d’avant-guerre au monde. Son livre Chasin’ That Devil Music est devenu un classique. Il a également découvert en 1967 le certificat de décès de Robert Johnson.

Ensemble, ils se sont consacrés à la vie et à la musique de Robert Johnson dès 1960,  ayant pour objectif de résoudre tous les mystères qui l’entourent.

Traduction de Bruno Blum Couverture de Mezzo

Le livre révèle de nombreux entretiens incroyables avec les témoins de l’époque. Il contient 95 photographies, documents et témoignages pour la plupart inédits. Succès critique de l’édition américaine, le livre a reçu le prestigieux Penderyn Music Book Prize 2020.
(extrait du communiqué de presse)

À la recherche de Robert Johnson” de Peter Guralnick a été remis en vente,  l’une des meilleures ventes de la collection « Castor Music ».

La couverture est signée Mezzo, le célèbre dessinateur de l’album “Love in Vain” (Glénat).