Jazz Culture : The Color Line - Musée du Quai Branly

Exposition "The Color Line - Les artistes africains-américains et la ségrégation" au Musée du Quai Branly-Jacques Chirac.

Jazz Culture : The Color Line - Musée du Quai Branly
Photo - montage affiche The Color Line Quai Branly MEA 603*380

Du 04 octobre 2016 au 15 janvier 2017 a lieu à la galerie Jardin du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac à Paris, l'exposition "The Color Line - Les artistes africains-américains et la ségrégation ".

« Le problème du 20e siècle est le problème de la ligne de partage des couleurs ».

Quel rôle a joué l’art dans la quête d’égalité et d’affirmation de l’identité noire dans l’Amérique de la Ségrégation ? L'exposition rend hommage aux artistes et penseurs africains-américains qui ont contribué, durant près d’un siècle et demi de luttes, à estomper cette "ligne de couleur" discriminatoire.

Si la fin de la Guerre de Sécession en 1865 a bien sonné l’abolition de l'esclavage, la ligne de démarcation raciale va encore marquer durablement la société américaine, comme le pressent le militant W.E.B. Du Bois en 1903 dans The Soul of Black Folks. L’exposition The Color Line revient sur cette période sombre des États-Unis à travers l’histoire culturelle de ses artistes noirs, premières cibles de ces discriminations.

Des thématiques racistes du vaudeville américain et des spectacles de minstrels du 19e siècle à l’effervescence culturelle et littéraire de la Harlem Renaissance du début du 20e siècle, des pionniers de l’activisme noir (Frederick Douglass, Booker T. Washington) au réquisitoire de la chanteuse Billie Holiday (Strange Fruit), ce sont près de 150 ans de production artistique – peinture, sculpture, photographie, cinéma, musique, littérature… – qui témoignent de la richesse créative de la contestation noire.

La part la plus belle est faite aux peintres, sculpteurs et plasticiens africains-américains, longtemps sous-représentés dans les musées américains et quasiment absents des musées français. Occasion immanquable d'admirer les œuvres de Jacob Lawrence, Elizabeth Catlett, Aaron Douglas, Romare Bearden, Bob Thompson, Ellen Gallagher ou Archibald Motley...

Si l'exposition se parcourt surtout dans le silence (quelques salles laissent percevoir Armstrong ou Miles Davis), l'album « The Color Line » qui paraît simultanément chez Frémeaux, en constitue la bande son idéale.

Sur le même thème