Jazz Culture : Cold War

"Cold War", le film de Pawel Pawlikowski, paraît mercredi 24 octobre en salle.

Jazz Culture : Cold War
Cold War

Pendant la guerre froide, entre la Pologne stalinienne et le Paris bohème des années 1950, un musicien épris de liberté et une jeune chanteuse passionnée vivent un amour impossible dans une époque impossible.

Cold War, le film de Pawel Pawlikowski, raconte l’histoire d’un amour impossible dans une époque impossible, une passion amoureuse entre un homme et une femme qui se rencontrent dans la Pologne en ruine d’après-guerre. Tout semble les séparer : leur passé, leur tempérament, leur caractère, leurs idées politiques, les imperfections de chacun et les inévitables coups du sort, et pourtant, ils sont fatalement condamnés à être ensemble. L’histoire se déroule pendant la guerre froide, dans les années 1950, en Pologne, à Berlin, en Yougoslavie et à Paris. Le film est une coproduction polonaise, française et anglaise. Le film est dédié aux parents du réalisateur qui a donné leurs prénoms aux protagonistes.

Ses parents sont morts en 1989, juste avant la chute du mur de Berlin. Ils ont passé quarante ans ensemble, se séparant plusieurs fois pour mieux se retrouver, se cherchant tout en se punissant, des deux côtés du rideau de fer. Comme l’explique le réalisateur : « Mes parents étaient des personnes très fortes et merveilleuses, mais en couple, c’était une catastrophe absolue ». Au final, comme le dit le réalisateur : « l’histoire du film est largement inspirée par l’amour compliqué et perturbé » de ses parents. « Après la guerre, avec l’émergence du régime stalinien en Pologne, Wiktor ne sait que faire de lui-même. Le jazz a été interdit par le régime, tout comme la musique classique moderne « formaliste ». Wiktor n’a jamais été très inspiré par la musique folklorique polonaise [.....] ».

Pawel Pawlikowski a trouvé un collaborateur de talent : le pianiste et arrangeur Marcin Masecki, qu’il a rencontré lors du casting pour le personnage principal. Voici ce qu’il dit de lui : « Marcin Masecki est un être incroyable. Musicalement parlant, il aurait été un Wiktor formIDAble. C’est un véritable aventurier de la musique, courageux et extraordinairement éclectique. Il a enregistré toutes les Nocturnes de Chopin de mémoire et les Sonates de Beethoven avec un casque anti-bruit sur les oreilles, afin d’expérimenter la surdité du compositeur. Il adore jouer du ragtime, improviser dans des restaurants ou des bars, tout en écoutant d’une oreille distraite les conversations des gens qui le guident dans ses ballades musicales. Il a également parcouru le pays pour arranger de la musique pour des orchestres de pompiers ».

Tous les morceaux de jazz du film ont été arrangés et interprétés au piano par Marcin Masecki. Finalement, Marcin Masecki n’a pas été choisi pour être Wiktor. Il n’avait pas d’expérience de comédien et n’avait pas non plus le physique adéquat. Wiktor devait posséder cette aura propre à l’avant-guerre, et Tomasz Kot, qui a été choisi, correspondait tout à fait.

Arrangements Jazz et chansons - Marcin Masecki (arrangements et chansons)
Jazz Quintet Marcin Masecki (piano)
Luis Nubiola (saxophone)
Piotr Domagalski (contrebasse)
Maurycy Idzikowski (trompette)
Jerzy Rogiewicz (batterie)

Zula - Joanna Kulig
Wiktor - Tomasz Kot
Irena - Agata Kulesza
Kaczmarek - Borys Szyc
réalisateur : Paweł Pawlikowski