Jazz Culture : Claude Nougaro & le Jazz

Commémoration des 10 ans de la disparition de Claude Nougaro.

Jazz Culture : Claude Nougaro & le Jazz
Claude Nougaro ©Claude Delorme

Il nous a quitté le 4 mars 2004, il y a dix ans. Aux dires de Bernard Lubat ou Christian Laborde, le Toulousain fut un auteur et chanteur pétri de jazz, amoureux des jazzmen et doté d’une mise en place rythmique naturelle qui fit le bonheur de ses accompagnateurs.

De multiples ouvrages et coffrets paraissent à cette occasion, mais deux s’adressent plus particulièrement aux amateurs de jazz. Un livre et un CD :

"L'intégrale Nougaro - l'histoire de toutes ses chansons " par Laurent Balandras vient de paraître aux éditions de la Martinière.
Laurent Balandras révèle ici la grande et la petite histoire de 400 chansons de Claude Nougaro, recouvrant plus de 40 ans de carrière.
Une intégrale pour commémorer les 10 ans de la disparition d'un géant de la chanson française.
Grand spécialiste de la chanson française, Laurent Balandras a fondé en 2007 sa propre société Balandras Editions au sein de laquelle il s'occupe, entre autres, d'artistes comme Olivia Ruiz. Chez Textuel, il a créé la collection Musik, publiant notamment les livres de Zazie, Juliette, Arthur H, Olivia Ruiz. Auteur lui-même, il a notamment publié Les Manuscrits de Claude Nougaro (Textuel, 2005).

"Quand le jazz est là". Chez Universal, à côté de coffrets très complets, parait un CD, « Quand le jazz est là », rassemblant 23 chansons particulièrement liées au jazz, publiées entre 1962 et 91.

Si l’on connaît ses compositions à succès comme Cécile ma fille, Nougayork ou O Toulouse, il ne faut pas oublier que du Jazz et la Java à Armstrong en passant par A bout de souffle, Autour de minuit ou Les mains d’une femme dans la farine, Claude Nougaro a porté haut le mariage de la langue française – pourtant réputée inconciliable – avec la musique de jazz.

« Par mes origines sarrasines, il y a certainement en moi une racine crépue. Sans cela je ne vois pas comment, à dix ans, perdu dans un faubourg de Toulouse, j’aurais été fidèle auditeur d’une émission de jazz plus ou moins clandestine », déclarait-il en 1985 avec lyrisme au magazine Jazz Hot en faisant allusion aux programme d’Hugues Panassié. « Alors là, le petit écolier que j’étais, avec ses croûtes et ses doigts tâchés d’encre, a commencé d’être pris d’une nostalgie mystérieuse, comme si mon pays, mon vrai pays venait de passer dans le ciel. Voilà la première image que je me suis faite du jazz : une soucoupe chantante, scintillante qui passe dans la nuit… et moi je la regarde comme dans Amarcord de Fellini, les pêcheurs, sur la mer, vont voir passer ce paquebot constellé de luxe qui traverse le mystère de l’existence. Le jazz pour moi, c’était le luxe de ma misère ».

Sa rencontre avec Michel Legrand, ainsi qu’avec Maurice Vander (ancien pianiste de Django Reinhardt et arrangeur des plus grands succès de Nougaro) seront décisives. C’est ainsi que « le petit taureau » s’est mis à tempérer de manière unique les grands standards du genre en les faisant siens : Dave Brubeck, Thelonious Monk, Sonny Rollins, Quincy Jones, Gerry Mulligan et même Ornette Coleman sont passés par son filtre magique.

Soutenu par de grands musiciens du jazz en France (Maurice Vander, Ivan Jullien, Michel Legrand, Eddy Louiss, Bernard Lubat, Michel Portal, Richard Galliano, André Ceccarelli), Claude Nougaro se révèle être un chanteur de jazz impeccable, à son aise sur tous les tempi et dans tous les registres de l’émotion musicale, atteignant ce but si rare où le fond rejoint admirablement la forme.

"Nougaro, le chanteur des musiciens ",
Conférence musicale-rencontre par Fara C. (journaliste à l'Humanité) au Bab-Ilo (9 rue du Baigneur, 75018 Paris)
Écoute musicale commentée (entrée libre) les dimanches 9, 16 et 23 mars, à 16h30

Photo montage Nougaro Livre + CD
Photo montage Nougaro Livre + CD