Jazz Culture : "Black Power, L’avènement de la pop culture noire américaine" de Sophie Rosemont

L’avènement de la pop culture noire américaine. Le sous titre du livre “Black Power” de Sophie Rosemont est parfaitement explicite. Sortie chez GM Editions.

Jazz Culture : "Black Power, L’avènement de la pop culture noire américaine" de Sophie Rosemont
Black Power

1966. Un étudiant africain-américain de 25 ans, Stokely Carmichael, utilise pour la première fois le terme de « black power », qui ne peut se réduire au seul prisme politique. En effet, on le retrouve sous différentes formes, dans la littérature, via des figures comme James Baldwin ou Maya Angelou, sur petit et grand écran, grâce notamment à la Blaxploitation ou Spike Lee, ainsi que dans la musique, cruciale. 

La soul, le jazz, le R’n’B, le hip-hop ou encore le funk permettent de porter les voix des Noirs américains dans des contextes tendus, si ce n’est discriminatoires. Suivant un fil chronologique, se partageant entre états des lieux socioculturels, chroniques de films, livres et œuvres d’art(s) incontournables, portraits ou courts récits d’événements légendaires, “Black Power” propose un panorama « pop culture » sur plus de cinquante années, des fifties à nos jours, du A Change Is Gonna Come de Sam Cooke au "Black Lives Matter" d’aujourd’hui. L’ouvrage de 192 pages est généreusement illustré de 150 photos rares ou inédites.

Journaliste spécialisée sur les thèmes et sujets culturels, Sophie Rosemont collabore avec Rolling Stone, Vanity Fair, Vogue ou encore Les Inrocks. Chroniqueuse pour La Dispute de France Culture, elle a été également autrice pour “Le Nouveau Dictionnaire du Rock” dirigé par Michka Assayas et programmatrice littéraire et musicale en festivals. Par ailleurs, elle enseigne en école de journalisme et à l’annexe française de Columbia University. Son premier livre solo, “Girls Rock” (Nil), qui porte sur les destins féminins du rock’n’roll, est paru en 2019.
(extrait du communiqué de presse)