Jazz Culture : Bernard Lubat, Gérard Assayag, Marc Chemillier - "Artisticiel"

L’intelligence artificielle musicienne et les hommes : cyber-improvisations musicales, Lubat en Amérique… Le livre-disque “Artisticiel” de Bernard Lubat, Gérard Assayag et Marc Chemillier paraît chez Phonofaune.

Jazz Culture : Bernard Lubat, Gérard Assayag, Marc Chemillier - "Artisticiel"
"Artisticiel" , © Phonofaune

Bernard  Lubat est amusicien, patati-pataphysicien, malpoly-instrumentiste,  bruitaliste, désarangeur.  Doté d’une  formidable  énergie créatrice,  improvisateur-né, provocateur  et  amoureux  des  mots,  Bernard  Lubat occupe une place singulière et essentielle dans le jazz hexagonal : il lui a donné le sens des racines, du verbe et de la fête. « L’amusicien » sorte de « synthèse vivante de Lacan et Coluche », est un poly-instrumentiste ( batterie, vibraphone,  piano,  synthétiseur,  accordéon...),  un chanteur de jazz, un activiste de la musique depuis son fief d’Uzeste. 

Lubat par Lubat : «   Et patati et pataphysique. J’ai jamais pu choisir entre le sérieux et le pas sérieux. Si je devais me définir ? En fait je ne me définirais surtout pas : pas d’étiquette, pas d’identité révélée, que du devenir, de l’inconnu, de la transformation du souci en souci de la transformation. » 

Gérard Assayag est directeur de recherche à l’Ircam, où il a fondé les travaux sur la cocréativité humains-machines  et  conçu  avec  son  équipe  des  logiciels  de création  musicale  (e.g.  OpenMusic,  OMax)  connus  et utilisés dans de nombreux pays, acteur de l’organisa-tion  et  la  dissémination  de  la  recherche  française  en informatique musicale, œuvrier-musicien avec Bernard Lubat et Marc Chemillier.

Marc   Chemillier  est  mathématicien  (normalien), musicien de jazz, chercheur en informatique musicale, anthropologue  de  la  musique,  directeur  d’études  à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), concepteur  de  logiciel  de  création  musicale  (Djazz), œuvrier-musicien avec Bernard Lubat et Gérard Assayag.Retrouvez les biographies complètes de Bernard Lubat, Gérard Assayag, Marc Chemillier dans le livre au chapitre « les hommes et les IA », page 74.

Dans la collection des Dialogiques d’Uzeste, Bernard  Lubat  mène  ici  une  expérience jazz « Robot pour être vrai »  : improvisations cyber-humaines  avec  l'ordinateur  alias  Djazz, OMax, et SoMax, trois logiciels créés et accompagnés par les musiciens-chercheurs-œuvriers Gérard Assayag et Marc Chemillier. “Artisticiel” sort ce 28 mai chez Phonofaune.

Après  Lubat/Luc,  Lubat/Sclavis, Lubat/Portal, la  dialogique  devient  cyber-humaine.  De  ces expérimentations   d’indiscipline   collective en live et en studio, surgit l’impensable, l’im-pensé :  un  jazz  naturel-artificiel.  Surviennent alors réflexions,  discussions  sur  l’intelligence artificielle  appliquée  à  la  musique,  les  enjeux philosophiques,  sociaux  et  créatifs  de  ces nouveaux jeux de musicalité. 

«  La machine par sa curieuse combinaison de bêtise  laborieuse  et  d’inspiration  fulgurante, semble  « libérer »  de  certaines  habitudes  ou automatismes »,  témoigne  Bernard  Lubat. Marc Chemillier observe les traces que nous livrons à la machine, enjeu de société. Gérard Assayag  contemple  et  commente  les  mécanismes  de  co-créativité.  George  Lewis,  pionnier  américain,  revient  sur  ses  premiers  pas en la matière et regarde l’avenir. Les enregistrements et les textes de ce livre-disque embarquent au cœur d’un chaos d’écriture entre l’homme  et  les  technologies,  invention  d’un langage diffracté et d’une diversité agissante. L’I.A.,  enjeu  majeur  pour  l’humanité,  est  le sujet de ce livre disque, dans son application originale  co-créative  à  la  musique. Un  objet hybride  pour  écouter  et  se  passionner  pour une  nouvelle  histoire  de  la  musique  et  des sciences  au xxiè  siècle : un  jazz  naturel-artificiel, une indiscipline collective. 

Le grand jeu-question de l’expérience menée par les œuvriers de ce livre disque est celui de la co-créativité : un partage entre le monde des humains et celui des machines digitales, qui ont à apprendre chacun des autres. 

Le  disque  regroupe  trois  performances  de cyber-improvisations jazz enregistrées à New York,  Philadelphie  et  Uzeste,  et  six  expériences in-vitro en studio. 

Bernard Lubat: piano, voix Gérard Assayag: ordinateur (OMax, SoMax)Marc Chemillier: ordinateur (Djazz)Textes de Bernard Lubat, Gérard Assayag, Marc Chemillier, George Lewis. 

Le  livre qui l’accompagne  rassemble  réflexions,  entretiens, guides  d’écoute  et  notice  des  pièces  musicales.  Le  livre  de  168  pages  comporte  sa version française et sa version anglaise, et un cahier de photos des performances live et des expériences pionnières dans les années 1980. PS lubesque : «   La Musique ? Depuis toujours je la cherche... Fuyant joyeusement ceux qui disent  l’avoir  trouvée...  J’improvise,  donc  je bifurque. Où vais-je ? Je n’en sais rien. Ci-joint quelques traces de chemin ».
(extrait du communiqué de presse)