Jazz Culture : Barney et la Note Bleue

Réédition de "Barney et la Note Bleue" de Loustal et Paringaux chez Casterman.

Jazz Culture : Barney et la Note Bleue
©Loustal

A l'occasion des 20 ans de la disparition du grand saxophoniste Barney Wilen, Casterman propose une nouvelle édition de "Barney et la Note Bleue ", la BD de Loustal et Philippe Paringaux accompagnée du CD "Barney Wilen - La note bleue" inclus dans le livre. Sur le CD, enregistré postérieurement à la parution de la BD dans le mensuel (À suivre), comme ça se faisait à l'époque, le saxophoniste est accompagné par Alain Jean-Marie (piano), Philippe Petit (guitare), Riccardo Del Fra (contrebasse) et Sangoma Everett (batterie). Cette édition est accompagnée d'esquisses de textes et de dessins inédits de Loustal et Paringaux ainsi que d'une postface de Francis Marmande.

Barney ? L’un de ces astres que la musique ne nous offre qu’avec parcimonie – un ou deux par génération, pas davantage. Lui est un météore, une étoile filante : saxophoniste génial, jazzman plus qu’inspiré, Barney sidère tout ceux qui croisent sa route, tant il possède à l’excès cette forme de grâce innée qui n’appartient qu’aux très grands. Mais la vie est cruelle. Barney, le sorcier de la note bleue, est aussi un instable, un insatisfait, qui traverse le monde et les événements comme si sa propre existence ne le concernait pas.

Sa trajectoire sera aussi fugace qu’éblouissante : de l’Afrique jusqu’à l’Amérique en passant par Paris, le quotidien de Barney se consume dans des excès et des amours sans issue. Salut l’artiste, plus dure sera la chute... Le 25 mai 1996 disparaissait prématurément Bernard Jean Wilen dit "Barney" Wilen, il avait 59 ans.

Né à Nice d'un père Américain et d'une mère Française, il commence par se produire dans les clubs de sa ville natale avant de "monter" à Paris en 1953. Il joue alors aux côtés de Jimmy Gourley et de Bobby Jaspar et accompagne les musiciens Américains de passage dans la capitale, ceux-ci se montrent d'ailleurs très impressionnés par le talent du jeune homme.

"On m’a souvent dit que la publication simultanée de La Note Bleue en bande dessinée et en disque était un joli « coup » de marketing. En réalité, il ne s’est pas agi d’une opération commerciale longuement préparée mais d’un enchaînement d’évènements qui a conduit à enregistrer une sorte de bande-son de la BD qui allait du même coup ramener le saxophoniste Barney Wilen sur le devant de la scène.

"Philippe Paringaux avait écrit un scénario contant la vie chaotique d’un saxophoniste de jazz et il avait donné au dessinateur Loustal (dont la culture musicale était plutôt rock) plusieurs photos de musiciens pour qu’il puisse se faire une image du héros qu’ils étaient en train de créer. Parmi les clichés, c’est celui de Barney Wilen qui inspira le plus Jacques de Loustal. Et pendant toute la conception de la BD, les deux auteurs appelèrent leur personnage « Barney » en se disant qu’ils lui trouveraient bien un autre nom le moment venu. Mais il fut trop difficile de renommer le fantôme qui leur avait tenu compagnie pendant des mois …" [Philippe Vincent, créateur du label IDA Records (1984-1998) qui enregistra Barney Wilen]

Loustal sera présent au festival Jazz à Vienne, en partenariat avec la librairie Les Bulles de Vienne.

Ailleurs sur le web

Sur le même thème