Jazz Culture : Back to the Roots

Projet "Back To The Roots" : du Blues joué par des autistes et des handicapés mentaux.

Jazz Culture : Back to the Roots
Photo - montage affiche Blues sur Seine MEA 603*380

Jusqu'au 11 septembre 2015, Blues sur Seine lance le projet "Back to the Roots " ! De la création d'instruments jusqu'à l'enregistrement d'un album, des participants autistes ou souffrant d'handicaps mentaux inventent leur blues à eux. Une aventure rythmique et vocale sur les chemins du blues primitif et expérimental... Une expérience sensorielle déroutante et suprenante !

Avec le projet "Back to the Roots", les participants autistes ou souffrant d'handicaps mentaux issus de l'ESAT (Etablissement et Service d'Aide par le Travail) L'Envol de Mantes-la-Ville et du FAM (Foyer d'Accueil Médicalisé) Jacques St-Amaux de Limay s'offrent une plongée dans l'instrumentarium du blues primitif.

Diddley bow, contrebassine, guitar-box... ces intruments rudimentaires qui ont accompagné la naissance du blues offraient à ceux qui se les fabriquaient un premier moyen de jouer du blues.
C'est en partant de cet instrumentarium rudimentaire et simplifié qui donna au blues sa sonorité sincère et brute, des traveaux plus actuels de lutherie adaptée du courant BrutPop et du mouvement Do It Yourself (Faites-le par vous-même) qu'est né le projet "Back to the Roots".

C'est ainsi que les participants, après avoir fabriqué eux-mêmes à partir de planches en bois, boites de conserve, manches à balais, seaux, cordes à linge... différents Diddley Bo, contrebassines, Guitar box... démarreront la création de leur premier blues. Contrairement aux instruments classiques, ces instruments très simples d'utilisation et typiques du genre ont en effet l'intérêt de minimiser à l'extrême la technique musicale. Par une simplification extrême du langage musical et un choix d'outils adaptés, l'individu est placé au centre de l'expérience sensorielle : les difficultés de concentration et les troubles de l'attention des personnes autistes ou souffrant de handicaps mentaux ne sont plus un frein à une pratique musicale, mais un atout !

L'enregistrement d'un album, souvenir de cette expérience musicale, sera l'occasion, à travers quelques moments de fieldrecordings, d'un clin d'œil au centenaire de la naissance d'Alan Lomax, ethnomusicologue à qui l'on doit les premiers enregistrements de blues. Une belle manière de garder à l'esprit qu'une musique est d'abord le fruit d'un contexte riche et complexe, et souvent d'autant plus juste que l'instrumentation est pauvre et la technique réduite à l'essentiel.

Sur le même thème

Mots clés :