Jazz Culture : Anke Helfrich - Dedication

Hommage à Martin Luther King dans « Dedication » de Anke Helfrich qui sort chez Enja.

Jazz Culture : Anke Helfrich - Dedication
Anke Herlfrich ©Wibke Helfrich

La pianiste allemande Anke Helfrich offre avec « Dedication » qui paraît chez Enja, un projet personnel autour de personnalités parquantes du siècle dernier.

"Dédicace signifie engagement et dévouement. Être musicien de jazz et jouer de la musique improvisée exige un engagement total, dans tous les sens. C'est un défi permanent. Ça offre la possibilité de vous exprimer à travers la musique et de transformer les émotions à travers votre jeu et vos compositions. Chaque morceau de ce CD est dédié à des figures inspirantes, des personnes influentes dans ma vie et des thèmes qui m'ont inspirée ".

"Pendant mon enfance en Namibie, mes parents étaient membres d'une organistaion anti-apartheid. J'accompagnais souvent ma mère dans les maternelles du quartier noir pour distribuer des vêtements et des jouets. C'était un rituel de se tenir la main et de chanter ensemble We Shall Overcome. Nelson Mandela était, même durant son incarcération, un homme vénéré. Sa persévérance et sa détermination pour croire en l'avenir et de ne pas avoir sa volonté brisée par des décennies d'enfermement inspire et donne courage. Le poème Invictus de William Ernest Henry a donné de la force à Mandela pendant cette période. J'ai créé un dialogue entre les mots et la mélodie, qui culmine et laisse de l'espace pour le message important : Je suis le maître de mon destin, je suis le capitaine de mon âme! "

" J'ai aussi énormément lu et étudié sur Martin Luther King, Jr. Comme Nelson Mandela, je suis touchée et inspirée par son courage et son engagement incroyable, son combat pour l'égalité des droits et l'amélioration des conditions de vie des afro-américains. Il est une icône pour de nombreux musiciens de jazz et son attachement au blues et au jazz est mentionné dans la préface "On the Importance of Jazz", introduction du premier Berlin Jazz Festival 1964. C'est là qu'il décrit l'importance qu'avait cette musique pour le American Peace Movement. J'ai harmonisé son discours le plus important - [le célèbre "I Have a dream"] - et l'accompagne au piano, ce qui lui confère une mélodie et un son proches du gospel."

Sur le même thème