Jazz Culture : America - l’Amérique comme vous ne l’avez jamais lue

Parution du n°08/16 de America “De la race en Amérique 1619-2019 - 400 ans d’esclavage” avec un texte inédit de James Baldwin.

Jazz Culture : America - l’Amérique comme vous ne l’avez jamais lue
America

Si le mot « race » n’est employé en France qu’entre guillemets et avec précaution, il n’en va pas de même aux États-Unis, où il est d’usage quotidien, sans que personne ne se demande s’il fait le jeu de quelque idéologie nauséabonde : de l’autre côté de l’Atlantique, la question de la race est en effet déterminante.

America reprend aujourd’hui le titre d’un livre de Barack Obama, car l’immense espoir soulevé il y a dix ans par l’ancien président s’est évanoui, au moment où l’Amérique s’apprête à commémorer les 400 ans des débuts de l’esclavage sur son sol. Pour ce numéro d’hiver, le magazine a voulu comprendre quelles sont les vraies couleurs de ce pays qui, depuis l’élection de Donald Trump, entend redevenir grand, c’est-à-dire redevenir blanc. Peut-on concevoir une nation en paix sur la base d’un mensonge ? Aucun politique ne se pose cette question : ce sont les romanciers qui la font surgir.

Dans ce dossier à côté de Thomas Snégaroff qui retrace l’histoire de l’esclavage aux États-Unis, depuis le débarquement à Jamestown, en 1619, d’une vingtaine d’Africains dont on ne sait presque rien, on trouve également la contribution de l’anthropologue afro-américaine Zora Neale Hurston qui a recueilli le témoignage inestimable de Cudjo Lewis, dernier survivant du dernier de ces bateaux, le Clotilde. Un récit bouleversant, longtemps resté secret, dont America propose un extrait inédit.

L’écrivain James Baldwin fut la conscience de sa génération, l’avocat infatigable de la cause noire. Avec « Les usages du blues », un texte inédit en français, l’auteur de “La prochaine fois, le feu” prouve une fois encore sa maîtrise du genre vif et incisif de l’essai. Convoquant Bessie Smith, Billie Holiday ou Ray Charles, il célèbre ces voix qui exprimèrent l’angoisse des Noirs, la rudesse de leur vie, et livre un véritable pamphlet contre l’hypocrisie et l’amnésie de l’Amérique blanche.

America est une revue trimestrielle qui durera 4 ans : 4 ans pour découvrir l’Amérique comme vous ne l’avez jamais lue, en compagnie des plus grands auteurs français et américains !