Jazz Culture : Amazing Grace - Aretha Franklin

Le concert mythique de Aretha Franklin à Los Angeles en 1972 enfin dévoilé au public. Une puissance émotionnelle rare.

Jazz Culture : Amazing Grace - Aretha Franklin
Aretha Franklin, © CGR Events

En janvier 1972, Aretha Franklin enregistre un album live dans une église intimiste du quartier de Watts à Los Angeles. Le disque de ce concert mythique, “Amazing Grace”, devient l’album de gospel le plus vendu de tous les temps, consacrant le succès de la Reine de la Soul. Si ce concert a été intégralement filmé, les images n’ont jamais été dévoilées… Jusqu’à aujourd’hui.

Un film de Alan Elliott à partir des images tournées par Sydney Pollack. Aretha Franklin, avec James Cleveland et The Southern California Community Choir. Exclusivement au cinéma (121 salles en France), du 6 au 10 Juin.

Alors qu'Aretha Franklin prépare l'enregistrement de son album, Warner Brothers accepte de la filmer en plein travail en 1972. Warner Communications, maison-mère de Warner Bros., et des labels Warner, Reprise, Elektra et Atlantic, avait empoché les dividendes de cette nouvelle stratégie à la mode - la "synergie d'entreprise" - avec les succès de l'album "Woodstock" et du film éponyme de Michael Wadleigh en 1970. Warner avait payé 100 000 dollars pour obtenir les droits : le film avait généré 17 millions de dollars et l'album s'était vendu à trois millions d'exemplaires. Warner Communications espérait rencontrer un succès similaire avec "Amazing Grace".

Le directeur de l'unité musicale du studio Joe Boyd (producteur de Nick Drake et de Pink Floyd) suggéra d'engager le documentariste Jim Signorelli et son équipe de caméramans spécialisés dans la prise de vue en 16 mm. Cependant, avant que le contrat ne puisse être signé, le PDG de Warner Bros. Ted Ashley évoqua le projet avec Sydney Pollack. À l'époque, le cinéaste venait d'être cité aux Oscars pour “On achève bien les chevaux”. Dès qu'il entendit le nom d'Aretha Franklin, Pollack accepta de réaliser le film.

Enregistré dans les conditions du live à l'église du révérend James Cleveland dans le quartier de Watts, à Los Angeles, devant un public de fidèles, "Amazing Grace" s'est imposé comme l'album le plus vendu de la chanteuse – et l'album de gospel le plus populaire de tous les temps. Pourtant, le film n'est jamais sorti en salles.

Sydney Pollack était un réalisateur de longs métrages de fiction, habitué à ce que le son soit post-synchronisé. Au bout de deux jours d'enregistrement du concert, qui s'étaient remarquablement bien déroulés, les monteurs s'arrachaient les cheveux. Il n'y avait ni clap, ni indication pour faire en sorte que le son soit synchronisé avec l'image. Pollack a même engagé des personnes capables de lire sur les lèvres et des monteurs spécialisés, mais en vain.

Le film a donc dormi sur une étagère pendant près de quarante ans avant que l'ancien producteur d'Atlantic Alan Elliott ne contacte Wexler et Pollack. Ensemble, les trois hommes ont sollicité Warner Bros. : ils envisageaient de mettre à profit les nouvelles technologies numériques pour synchroniser le son avec l'image et obtenir un film à partir des rushes.

Quarante-sept ans plus tard, le film est un témoignage du génie d'Aretha Franklin qui nous permet de remonter le temps et de revivre un moment unique dans l'histoire musicale et sociale américaine.

Alexander Hamilton (chef de choeur)
Cornell Dupree (guitare)
Kenny Luper (orgue)
Bernard Purdie (batterie)
Poncho Morales (percussions)