Jazz Centenaire : Tony Scott

Le clarinettiste, saxophoniste, pianiste et compositeur aurait eu 100 ans le 17 juin 2021.

Jazz Centenaire : Tony Scott
Tony Scott, © Getty / NBC

Poly-instrumentiste de valeur, Tony Scott se distingue surtout à la clarinette, dont il est l'un des plus importants représentants dans le jazz moderne. Maîtrisant aussi le jazz classique, notamment dans l'interprétation des ballades, il fut l’un des premiers à s’imprégner des musiques orientales et  les associer à sa pratique de l 'improvisation, avec un bonheur parfois inégal.

Issu d’une famille de musiciens d’origine sicilienne, il suit l’enseignement de la Juilliard School (1940-42), et après son service militaire, travaille avec Buddy Rich, Ben Webster, Trummy Young, Earl Bostic, Sid Catlett, fait partie des orchestres de Claude Thornhill (1949) et Duke Ellington (1953) et devient accompagnateur-arrangeur de Billie Holiday Sarah Vaughan (1950-51) et Harry Belafonte (1955). Il se produit également en tant que leader, tourne en Europe et en Afrique (1957), et quitte en 1959 les Etats-Unis pour l’Extrême-Orient : il y demeure six ans, revient à New York puis s’établit en Europe, et notamment à Rome où il finira ses jours. Il se produit également dans les pays d’Europe de l’Est, notamment en Tchécoslovaquie Au début des années 80, il effectue une série d’enregistrements autour de Lush Life (dont un duo avec Bill Frisell). Il a enregistré avec Benny Carter, Charlie Ventura, Bill De Arango, Claude Thornhill, Charlie Parker, Sarah Vaughan, Georgie Aul, Ben Webster, The Modern Jazz Society, Billie Holiday, Gigi Gryce, Bill Evans, Mundell Lowe, Kenny Clarke, Romano Mussolini et sous son nom, notamment un disque en solo où il utilise, outre la clarinette, synthétiseurs et percussions (1988).
d’après le Nouveau dictionnaire du jazz - Marc Richard