Jazz Bonus : Yannic Seddiki - E-Life

Le balancement d'une musique alliant l’élégance et la fougue de la musique classique, la fantaisie et la liberté du jazz, l’exotisme et la tradition des musiques du monde, la légèreté et la joie de vivre de la pop music urbaine. “E-Life” de Yannic Seddiki paraît chez SJB/Inouïe.

Jazz Bonus : Yannic Seddiki - E-Life
Yannic Seddiki Trio, © Marc Ribes

E-life”, c'est l'histoire de la dualité. La dualité d'un monde hyper connecté où chacun peut communiquer avec des milliers de personnes à travers le globe via les réseaux sociaux. Mais où la solidarité et la fraternité entre les humains semblent doucement céder la place à la froideur des rapports virtuels. C'est la dualité d'un homme métis franco-algérien, possédant la double nationalité, jouant Bach ou Chopin comme les rythmes achiewiqs de la musique kabyle ou les transes de la musique gnaoua. Puissant, il propose d'ouvrir une fenêtre sur notre monde hyper connecté et de tendre l'oreille : tel est l’univers du Yannic Seddiki Trio. 

Originaire du bassin minier du nord de la France, Yannic Seddiki fait ses armes et s'élève en travaillant la musique classique durant toute son enfance. Lorsqu’il décroche sa médaille d'or de piano au conservatoire de Roubaix en 2008, il décide rapidement de sortir des sentiers battus pour se frotter avec la même rigueur aux musiques actuelles. 

Il s'essaye à différents styles : funk, rap, chanson française, ou encore rock comme claviériste, afin de s’approprier les musiques de son temps. Mais c'est bien le jazz qui lui fera tourner la tête. Après une première expérience en tant que pianiste de big band, il étudie ce genre musical centenaire auprès de Raphaël Debacker, Thomas Grimmonprez et Phil Abraham. Fort d'une technique pianistique impeccable et d'une culture musicale riche et métissée, Yannic Seddiki apprivoise le jazz et ses malices pour très rapidement sortir un premier album en 2017 : “Opus 1”. 

C'est avec la même équipe - Yoann Bellefont à la contrebasse et Dimitri Delporte à la batterie) mais aussi des invités (Robinson Khoury au trombone et Camille Passeri à la trompette) que Yannic Seddiki nous ouvre une nouvelle fois son univers avec “E-life”.   

“E-life” est un second opus révélateur de la sagesse de son concepteur. La ju de dualités qui semble structurer l’œuvre est exposé, questionné et toujours résolu à travers une musique, où les tensions internes et les contradictions trouvent systématiquement leur épanouissement dans l'harmonie feutrée du piano, portée par les subtiles mises en place d'une rythmique toujours soutenue et exigeante. La détente, la paix et la joie gagnent à tous les coups dans ce nouvel album d'un Yannic Seddiki plus posé que jamais : s'il a bien conscience que le monde peut être troublant et même violent, sa musique préfère en montrer toute la richesse et la beauté.
(extrait du communiqué de presse)