Jazz Bonus : Volunteered Slaves - Astronaef

Les Volunteered Slaves sortiront début septembre un cinquième album, une ode à l’espace. En avant-première, le single “Astronaef” nous donne un aperçu, derrière le hublot.

Jazz Bonus : Volunteered Slaves - Astronaef
Volunteered Slaves, © Assaf Matarasso

Ce morceau, à la fois planant et groovy, sonne comme une pulsation de l’âme. Il nous emmène sur une planète où règne une musique aux influences multiples. Depuis leur création, The Volunteered Slaves aiment évoluer en altitude. Avec leur nouveau projet “SpaceShipOne”, ils montent encore d'un cran.

Né dans la ferveur du festival de Marciac au début des années 2000, le groupe réunit des personnalités hautes en couleur et des talents affûtés : Olivier Temime au saxophone, Emmanuel Duprey au Fender Rhodes, Akim Bournane à la basse et Julien Charlet à la batterie. Les irréductibles seront rejoints en 2016 par l'organiste Emmanuel Bex.

Dès le départ, ils décident de ne rien décider et improvisent une musique au-dessus des genres et des chapelles. Jazz, funk ou afro, nul ne sait où ils habitent mais ils donnent instantanément envie d'y vivre aussi. Leurs albums se succèdent : “Streetwise”, “Breakfast in Babylone”, “The Day Aflter” ou “Ripcord” dessinent une musique à la fois roots, très ancrée dans le sol, et aérienne, presque planante. En live, les corps et les esprits s'échauffent : même les clubs de jazz les plus feutrés peuvent se transformer en dance floor.

Pour leur nouvel opus, The Volunteered Slaves ne visent plus le ciel mais l'espace. La musique, toujours organique, se charge d'électro. La poésie est bien là, entre lyrisme et transe. Libertaires, les Volunteered Slaves fabriquent une musique qui nous rend captif. Le groupe est entré en studio d'enregistrement en mars 2020, pour une mise en orbite de l'album “SpaceShipOne” début septembre 2021.
(extrait du communiqué de presse)