Jazz Bonus : Tristan Melia - Mistake Romance

Tristan Mélia s’attaque à l’un des exercices les plus difficiles qu’il soit, le piano solo. Pour l’enregistrement de cet album « Mistake Romance », il a enregistré plus de 100 pistes en 2 jours au Studio Recall. Arrivé avec quelques idées, le pianiste a laissé libre court à son imagination.

Jazz Bonus : Tristan Melia - Mistake Romance
Tristan Mélia, © Samuel Mélia

Tristan Mélia est un pianiste et compositeur de jazz. Le coup de foudre avec l’instrument a eu lieu lorsqu’il avait 9 ans, il ne le quittera plus. Immédiatement attiré par le jazz, il écoute en boucle Michel Petrucciani, Keith Jarrett, Barney Wilen… et commence à prendre des cours. A 12 ans, il n’a plus qu’une seule idée en tête, faire de la musique son métier, sa vie. Il passe ses journées sur le piano, s’exerçant plus de huit heures par jour et faisant sa scolarité à domicile tant bien que mal. Cette singularité dans son parcours et l’acharnement qui caractérisent déjà le tout jeune homme deviendront la marque de fabrique de Tristan Mélia.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

A 18 ans, il fera une rencontre déterminante, celle du pianiste Giovanni Mirabassi qui lui donnera de précieux conseils. Cette rencontre l’encouragera à réaliser un premier enregistrement, un EP intitulé « Un moment loin de toi ». L’année suivante, Tristan Mélia intègre le conservatoire de Digne-Manosque dans la classe de Christophe Leloil et Benoit Paillard. En 2016 et à 20 ans, il obtient son D.E.M. de jazz au Conservatoire des Alpes-de-Haute-Provence.

Il enchaîne ensuite les concerts, soirées privées, animations, toutes les expériences qui enrichissent la vie d’un musicien. Il s’abreuve de poésie, de littérature. Il vit avec des moyens modestes mais prend le temps de vivre. Deux ans plus tard, son désir de se mettre à nu et de se confronter à la réalité de la vie qu’il a choisi le dirige tout naturellement vers la composition d’un premier album. Sobrement et judicieusement intitulé « No Problem », ce disque en trio (Cédric Bec, Thomas Bramerie) met en lumière l’étendue du talent de Tristan Mélia. Un talent de pianiste virtuose, mais surtout le talent des compositions, des mélodies et de l’équilibre. 

2 millions de streams plus tard et à 24 ans à peine, avec ce deuxième album en piano solo, Tristan Mélia poursuit son chemin, prend des risques  et continue de nous faire vibrer. Personnage discret, il avance sans se poser de questions, pourtant pétri de doutes. Il peut paraître appartenir à une autre époque, mais ne vous y trompez pas. Nous sommes bien en 2021, “Mistake Romance”, le deuxième album de Tristan Mélia ne sera pas le dernier. 
(extrait du communiqué de presse)