Jazz Bonus : The Source - ...But Swinging Doesn't Bend Them Down

Mis à jour le mardi 26 octobre 2021 à 12h39

The Source est un quartet qui remonte à 1993, quand les membres fondateurs Ingebrigt Håker Flaten (basse), Per Oddvar Johansen (batterie), Trygve Seim (saxophone) et Øyvind Brække (trombone) étaient inscrits au cursus jazz du Conservatoire de musique de Trondheim.

Jazz Bonus : The Source - ...But Swinging Doesn't Bend Them Down
The Source, © Knut Bry

Le titre de leur nouvel album: "... But Swinging Doesn't Bend Them Down" est un extrait du poème "Birches" du poète américain Robert Frost, qui évoque le rêve d'un enfant grimpant à la cime des arbres et se balançant de branche en branche. 

On peut l’interpréter comme une réflexion sur la tension entre la liberté des jeux enfantins dans la nature et les contraintes de la vie adulte... Mais peut-être que le « terre à terre » peut attendre ? Venez partager la joie simple qu’offre l’ascension des arbres, ressentir l'équilibre nécessaire pour ne pas tomber, et faire corps avec la souplesse de la nature. 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Les morceaux sont tous signés par les membres du quartet et explorent un vaste registre de styles et de textures : raga, shuffle, swing, envolées lyriques, improvisations, échanges denses entre trombone et batterie… 

The Source – raconté par Øyvind Brække (extrait)

"Au début, notre style de jeu était caractérisé par l’alternance de solos collectifs des soufflants, surfant sur une pulsation énergique de la section rythmique. Le groupe a d'abord joué de courtes pièces, influencées par le style du premier quartet d'Ornette Coleman, mais aussi par d'autres géants du jazz des années 60, comme le quintet de Miles Davis, David Murray, Albert Ayler, Charles Mingus, Thelonious Monk et les quartets de Roswell Rudd avec les saxophonistes John Tchicai ou Steve Lacy. Nous avons également ajouté un peu de funk à la Steve Coleman et d'angularité à la John Zorn. 

Le premier album du groupe fut "Olemann's Kornett" en 1994. Il fut suivi d’une vaste tournée de 40 concerts dans toute la Scandinavie et en Allemagne. Les points culminants furent le concert au Leverkusener Jazztage, et plus tard, l’été, la performance au Getxo Jazz Festival, en Espagne, qui nous a également valu un deuxième prix à leur concours de jazz. En 1995, nous avons sorti notre premier disque de Noël : "The Source of Christmas". En 2000, un enregistrement live du Kongsberg Jazz Festival 1995 "The MotorSource Massacre" est sorti à la suite d'une rencontre avec le groupe norvégien de prog rock Motorpsycho. Tous ces concerts et ces disques ont aidé à étendre la réputation croissante du groupe pour son approche free jazz de l'époque."