Jazz Bonus : Tamia Valmont - Les Chants de la terre

Réédition de “Les Chants de la Terre” de Tamia Valmont, après 30 ans d’absence.

Jazz Bonus : Tamia Valmont - Les Chants de la terre
Tamia, © Rosin Nusimovici/tamiavalmont.com

Tamia Valmont, longtemps connue sous le nom de Tamia, apparaît sur les scènes au début des années 70. S'ensuivent 30 années d'une carrière internationale, unanimement saluée par les médias. Dès les années 70, elle participe à de prestigieux évènements tels que le Festival de Jazz de Châteauvallon aux côtés de Michel Portal, le Festival de Musique Contemporaine de Royan, le Festival d'Automne à Paris...

Les années 80 s'ouvrent avec une deuxième commande du Festival d'Automne pour un solo. Elle aborde alors un genre qu'elle développera jusqu'à aujourd'hui : la polyphonie en solitaire (sa propre voix enregistrée successivement en multipistes). Ses deux premiers disques, en solo – et en autoproduction – seront son passeport. Commencent alors les tournées vers l'Europe, les Etats-Unis, le Japon... Elle enregistre ensuite deux disques en duo avec le percussionniste Pierre Favre pour ECM.

Avec les années 90, la composition prend une place prépondérante. Elle reçoit une commande de l'Etat français pour l'écriture d'une musique qu'elle chantera avec le «Tamia vocal art ensemble», un groupe de neuf chanteuses. Dans son album «Les chants de la terre», produit en 1999 par Universal, elle élargit son univers à d'autres instruments, notamment les cordes. La réédition de ce disque paraît aujourd’hui chez Eolico.

En parallèle, elle enseigne le chant depuis 1973. A partir de 2001, elle se consacre pleinement à la formation de comédiens et chanteurs professionnels. Elle travaille par ailleurs à la composition d'un nouvel album qui sortira prochainement.