Jazz Bonus : Stein Urheim - Downhill Uplift

Avec “Downhill Uplift” qui paraît le 24 janvier chez Hubro/Outhere, le guitariste culte Stein Urheim et son groupe all-stars, intègrent thème environnemental et vibrations West Coast.

Jazz Bonus : Stein Urheim - Downhill Uplift
Stein Urhiem, © Morten Spaberg

Pour ce sixième album sur le label Hubro, le compositeur norvégien (de Bergen) et guitariste virtuose Stein Urheim présente un nouvel ensemble de compositions créé pour la dimension du trio avec ses musiciens favoris : le bassiste Ole Morten Vagan et les percussionnistes et multi-instrumentistes Hans Hulbækmo et Kåre Opheim.

Caractérisés par une pulsation souple et relâchée surfant sur des motifs polyrythmiques, et une vision épique qui suggère les panoramas de l’Amérique de l’Ouest, les sept morceaux s’assemblent en une suite informelle. Les mélodies, très définies et soigneusement texturées, évoquent un univers acoustique lumineux et coloré où des paysages teintés de country-rock rencontrent le monde du jazz et de l’improvisation, ainsi qu’une touche de pop américaine.

L’album s’ouvre avec le court mais poignant morceau éponyme Downhill Uplift, un prélude instrumental, magnifiquement joué, où la guitare à pédales d’Urheim résonne comme un solo déchirant de saxophone.

Si les percussions et drones en arrière plan évoquent les enregistrements sur Impulse de John Coltrane ou Pharoah Sanders, le morceau suivant Brave New World accentue encore cette comparaison, avec un riff d’ouverture qui nous fait penser à une paraphrase du célèbre Giant Steps de John Coltrane.

Au fil de l’album on peut entendre d’autres influences coltraniennes élargies aux classique raga-rock Eight Miles High des Byrds et aux jam spatiales des Grateful Dead. En effet Bob Weir, le guitariste des Dead, comparait son rôle à celui du pianiste McCoy Tyner dans le quartet de John Coltrane, délivrant de nouvelles formes d’accords pour le guitariste Jerry Garcia. Et ainsi se déroule chaque morceau, apportant un nouvel angle au récit.

En plus de la composition, des arrangements, et de jouer de différentes guitares et gizmos, Stein Urheim chante. Sur trois morceaux de l’album, il nous livre une interprétation personnelle avec des paroles aux préoccupations écolos et astucieusement énigmatiques d’une voix grave aux accents californien. Le résultat est une collection de chansons combinant mélodies compulsives avec de superbes percussions et des licks exécutés à la perfection qui satisferont les fans de guitare les plus exigeants.

Kåre Opheim (batterie & percussions)
Hans Hulbækmo (batterie, percussions, vibraphone & flûte)
Ole Morten Vagan (contrebasse)
Stein Urheim (guitares, voix, bouzouki, tampoura, mandoline, harmonica, flûte, électronique, synthétiseurs & percussions)