Jazz Bonus : The Souljazz Orchestra - Chaos Theories

Actif depuis plus de 17 ans, The Souljazz Orchestra est de retour avec un neuvième album, “Chaos Theories” qui paraît chez Strut, bande son d’une époque mouvementée...

Jazz Bonus : The Souljazz Orchestra - Chaos Theories
The Souljazz Orchestra, © Zattar

Bien connu pour ses messages socio-politiques engagés, le collectif canadien The Souljazz Orchestra, frappe plus fort que jamais avec ses neuf nouveaux titres, pointant l’hypocrisie du monde politique, la violence policière, et la lutte incessante des classes défavorisées.  

Mené par Pierre Chrétien, le compositeur et arrangeur principal du groupe, la formation continue d’évoluer musicalement, s’inspirant d’un large éventail de genres, allant des styles afro, latins et antillais pour lesquels l’orchestre est connu, jusqu’aux sonorités britanniques du début des années 80, l’époque de The Clash, The Police et du reggae de Front Line.  « En gros, on cherchait à créer notre propre saveur afro-punk », précise Pierre Chrétien, « quelque chose avec l’énergie agressive et féroce du punk rock ou du free jazz, mais toujours soutenu par le groove hypnotique et pulsatoire de la musique tropicale. »

L’album passe de missiles sonores soigneusement ciblés à des moments de réflexion plus introspectifs.  Police The Police lance l’assaut : « J’ai composé ce morceau après que mon voisin ait été battu à mort par la police d’Ottawa durant une arrestation », explique Pierre Chrétien.  « Les autorités ont tenté de minimiser la gravité de l’incident et les agents travaillaient le jour d’après comme si rien ne s’était passé. »House Of Cards s’en prend à l’administration Trump, armé d’un sévère groove disco ; Boat Rockers nous incite à remettre en question l’ordre établi et General Strike documente les frustrations de la classe ouvrière face à l’inégalité croissante ; Slumlord jette un regard sur les propriétaires sans scrupules tandis que Well Runs Dry conclue l’album en soulignant les obsessions mondaines propres à la vie moderne, tout en songeant aux simplicités du passé.
(extrait du communiqué de presse)

Zakari Frantz (saxophone alto, flûte, choeur)
Steve Patterson (saxophone ténor, choeur)
Ray Murray (saxophone baryton, choeur, voix)
Pierre Chrétien (piano, piano électrique, clavinet, synthétiseur, guitare, basse, choeur, voix) Philippe Lafrenière (batterie, congas, bongos, timbales, choeur, voix)
Marielle Rivard (drum machine, afuche, cloches, caxixi, claves, güira, maracas, shekere, tambourin, Uñas, Vibraslap, choeur, voix)