Jazz Bonus : Simon Goubert - Nous Verrons…

Depuis toujours, la voix accompagne la vie de Simon Goubert. Avec “Nous verrons…” qui paraît chez Ex-tension/Seventh Records/Bertus, il livre son album le plus intime, celui qui lui ressemble le plus.

Jazz Bonus : Simon Goubert - Nous Verrons…
Simon Goubert, © Nathalie Courau-Roudier

La voix parlée, tout d'abord - Simon Goubert a grandi dans le milieu théâtral -, la voix chantée, ensuite. Du Lux æterna de György Ligeti à Billie Holiday en passant par Tina Turner. Enfin, pendant dix ans ses collaborations avec Christian Vander, dont toute la musique est construite autour des voix, lui a permis d'approcher au plus près des exigences toutes particulières de cet instrument.

Au fil de sa discographie, Simon Goubert a utilisé la ou les voix par touches légères, au sein d'arrangements orchestraux, mais pour “Nous verrons…” ce sont elles qui dirigent. Celle de Stella Vander, sur des textes de Pierre-Michel Sivadier, celle d'Annie Ebrel pour des poèmes bretons et enfin la voix américaine de Mike Ladd, rappeur-slameur-poète.

L'équipe instrumentale est elle aussi inhabituelle, même si constituée de compagnons de route, dont certains depuis des décennies. Ces musiciens et musiciennes dont Simon admire le travail depuis longtemps ont accepté de partager avec lui leurs talents d'interprètes et d'improvisateurs : Michel Edelin (flûte), Vincent Lê Quang (saxophones), Sylvain Kassap (clarinettes), Sophia Domancich (piano), Emmanuel Bex (orgue) et Hélène Labarrière (contrebasse). (extrait du communiqué de presse)