Jazz Bonus : Romantic Freedom - ACT

Il s'agit en fait du deuxième album compilation du label à porter la devise "Romantic Freedom". En 2006, quatorze ans après que le label a été fondé, le premier album avec ce titre s'est concentré sur les performances de pianistes solistes, un domaine particulièrement important pour Act.

Jazz Bonus : Romantic Freedom - ACT
Romantic Freedom, © ACT

Aujourd'hui, quinze ans plus tard, "Romantic Freedom - Blue in Green" met à jour l'histoire et le message. De plusieurs manières fascinantes.

La famille Act continue de s'agrandir avec l'arrivée d'artistes venus de toute l'Europe. Il est donc tout à fait approprié que David Helbock, un pianiste qui n'a que récemment pris de l'importance au-delà de son Autriche natale, et dont l'association avec Act a débuté en 2016, ait l'honneur d’ouvrir l’album avec son trio Random Control dans une ambiance version de la ballade modale du Blue in Green de Mles Davis et Bill Evans. Le pianiste danois Carsten Dahl est un autre pianiste qui n'a publié son album que tout récemment. La chanson de Carsten Dahl Sailing with no Wind est calme, équilibrée et d'une grande beauté. Par contraste, Jacob Karlzon trio, basé à Stockholm, dans Bubbles, est d'une grande immédiateté, inspiré par le rock. 

Comme l'a indiqué Chris Pearson du Times of London au début de l'année 2020 : "Depuis 1992, Act, le label allemand, a construit sa propre union européenne de musiciens, favorisant une liberté de mouvement entre les nationalités et les genres". Il est à noter que, alors que près de la moitié des pianistes de l'album 2006 étaient originaires d'Amérique du Nord, tous les musiciens, à l'exception de trois sur le nouvel album, sont nés en Europe.

Mare Nostrum est un groupe qui incarne la conversation civilisée par-delà les frontières, et qui en est même le cœur, le trio du trompettiste sarde Paolo Fresu, l’accordéoniste français Richard Galliano et le pianiste suédois Jan Lundgren. Ils jouent The Windmills of Your Mind de Michel Legrand. Le son chaleureux et séduisant du bugle de Paolo Fresu se fait également entendre irrésistiblement sur Sleep Safe and Warm de Komeda (également connu sous le nom de Rosemary's Lullaby) en duo avec Lars Danielsson. Nous entendons également les héritages très différents du violoniste polonais Adam Bałdych et du pianiste franco-israélien Yaron Herman alors que le duo crée puis relâche la tension dans Riverendings, le premier de deux titres de cet album avec un violon.

Les musiciens d'Europe marchent, littéralement, sur les traces des grands compositeurs classiques. La jeune pianiste allemande Johanna Summer, la plus jeune musicienne de cet album et devenue rapidement une star du label. Elle est née en Saxe, tout près de Zwickau, le lieu de naissance de Robert Schumann. On l'entend ici dans sa touchante version de Of Foreign Lands And People de Schumann, tirée de "Scenes of Childhood". David Helbock a vécu quelques années à Vienne, et dans Beethoven #7, 2ème mouvement, on entend l'Autrichien dans une version délicate et réfléchie sur un piano préparé. Le pianiste norvégien Bugge Wesseltoft et le violoniste Henning Kragerrud ont un profond sentiment de la beauté mélodique du Våren de leur compatriote Grieg (Last Spring).

Act accueille aussi, bien sûr, des pianistes qui ont joué un rôle central dans le jazz européen au cours des dernières décennies, tels que Michael Wollny, Joachim Kühn, Leszek Możdżer. Tous trois (ainsi que Bugge Wesseltoft) étaient représentés à l'édition 2006 et l'auditeur peut réfléchir au chemin parcouru avec un label qui contribue avant tout à ce que leur réputation puisse se construire au-delà de leur pays d'origine. Little Person de Michael Wollny, une reprise de la chanson de Jon Brion tirée du film "Synecdoche, New York", est une réflexion tranquille, avec une pulsation douce et une fin délicieusement ouverte. On entend également Michael Wollny au piano préparé accompagnant un autre membre de la famille des artistes de Act, Nils Landgren au chant et au trombone, dans Fragile de Sting. Nous avons le côté résolument insouciant et rock du Nouveau Trio de Joachim Kühn dans Sleep on it. Sur cette compilation, nous revenons au début et nous entendons le tout premier pasodoble de Leszek_Możdżer en 2007, lors de ses débuts sur Act : Praying en duo avec Lars Danielsson.

Une autre figure marquante du jazz européen, et jusqu'à sa mort prématurée en 2008, un des piliers de l'ACT, un classique, l’immense Esbjörn Svensson et son trio E.S.T. dans Believe Beleft Below, ainsi qu'un hommage rendu au visionnaire suédois par un autre pianiste qui a révélé de nombreuses facettes de son personnage et de son histoire sur le label Act, le Finlandais Iiro Rantala, qui joue son Tears For Esbjörn.

Si nous savons maintenant ce qu'est le jazz européen, c'est au moins en partie parce que Act a façonné une partie importante de son histoire. "Romantic Freedom - Blue in Green" montre à quel point le jazz européen peut être attrayant, accessible et universel dans ce qu'il a de meilleur.
(extrait du communiqué de presse en anglais - traduction E. Lacaze / A. Dutilh)