Jazz Bonus : Panam Panic - Love of Humanity

Avec "Love of Humanity", l’ensemble « Panam Panic » hurle son besoin d’amour, de danse et de liens sociaux. Un album tout indiqué pour savourer en musique la vie qui reprend son cours.

Jazz Bonus : Panam Panic - Love of Humanity
Panam Panic, © Sathy Ngouane

Panam Panic c’est le projet du pianiste compositeur Robin Notte, cofondé en 2008 avec Max Pinto. Après 10 ans d’existence, 2 albums et de nombreux concerts dans de prestigieux festivals, Panam Panic se réinvente et démarre une nouvelle aventure en 2018. Désormais seul aux commandes du navire, Robin s’entoure d’une nouvelle équipe qu’il choisit parmi les meilleurs jeunes musiciens parisiens. Tous ont en commun la double culture du Jazz et des musiques actuelles leur permettant de surfer habilement sur le mélange des codes.

Le pari de Robin Notte : créer un jazz suffisamment pointu pour ravir les connaisseurs et suffisamment accessible pour initier les néophytes. C’est ainsi que Panam Panic défend un jazz résolument actuel, ouvert sans frontières ni oeillères, mêlant grooves organiques puissants, mélodies soignées, harmonies délicates et solos endiablés.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Cet album se veut plus que jamais ancré dans notre époque et pose un regard sur la réalité qui nous entoure. Le titre à été choisi en réaction à la situation que le monde subit depuis 2020. « Love of Humanity » est un cri d’amour, un message d’espoir et de positivisme dans une période où nous sommes tous privés de ce dont nous avons le plus besoin : le lien social. En reprenant un sample du film « Le dictateur » de Chaplin,ce morceau aborde aussi le thème du libre arbitre. La nécessité de faire des choix par soi-même sans se laisser dicter nos actes sans réfléchir. Faire le choix de l’intelligence humaine avant tout. On pourrait y voir un message contre l’absurdité de certains rouages de notre société qui nous conduisent à agir parfois machinalement, comme des robots. 

C’est dans ce besoin de conserver des liens humains forts que Robin Notte a fait appel à deux rappeurs américains avec qui il avait déjà collaboré et qu’il affectionne particulièrement : Mattic (rappeur de Wax Taylor) et Yagomeans (anciennement Ike Turnah, qui officiait déjà sur l’album précédent).

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Textures sonores, programmations subtiles, formation à géométrie variable : pour cet opus Robin Notte voulait se laisser de la liberté. La nécessité musicale devait l’emporter sur la réalité formelle de la formation en Quintet. L’album rend également hommage à deux maîtres du mélange des genres : Takuya Kuroda sur le morceau Takuya, et Roy Hargrove sur le morceau RH.

Line-up :

Robin Notte (rhodes, piano, synthés, programmation)
Alexandre Herichon (trompette)
Lucas Saint-Cricq (saxophone, flute, scratchs)
Pierre Elgrishi (basse)
Tao Ehrlich (batterie)

Concert de sortie le 17 septembre au New Morning